Avec 198 votes (99%) en faveur des amendements aux Statuts de la FIFA présentés ce 31 mai 2013 (sous le point 13.1.1 de l’ordre du jour), le 63ème Congrès de la FIFA, réuni à Maurice sous la direction du Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, a confirmé son large soutien à la procédure des réformes de gouvernance lancée en 2011. Pendant une période de deux ans et après un processus de consultation ayant impliqué des organes du football ainsi que des personnalités extérieures au monde du ballon rond - le Congrès, les confédérations, les task forces de la FIFA, le Comité Exécutif de la FIFA, les associations membres ainsi que la Commission Indépendante de Gouvernance, dont le président Mark Pieth a adressé aujourd’hui un discours au Congrès – la gouvernance et la transparence de la FIFA s’est vu renforcée par une large série de réformes détaillées, qui donnent ainsi un nouveau cap à l’instance dirigeante du football mondial.

Les décisions majeures suivantes ont notamment été prises depuis juin 2011 :

- restructuration de la Commission d’Éthique avec un nouveau système à deux chambres - une d’investigation et l’autre de jugement -, chacune ayant un président indépendant ;
- création d’une Commission d’Audit et de Conformité - et élargissement du champ de responsabilités de l’ancienne Commission d’Audit en ajoutant les questions de conformité aux activités de la commission - dotée d’un président indépendant ;
- adoption d’un nouveau Code d’éthique et d’un nouveau Code de bonne conduite ;
- élection d’une femme et cooptation de deux femmes au sein du Comité Exécutif de la FIFA ;
- il revient au Congrès de la FIFA de choisir le lieu de la compétition finale de la Coupe du Monde de la FIFA™ parmi un maximum de trois candidatures retenues par le Comité Exécutif de la FIFA. Par ailleurs, le Congrès ne devra pas attribuer le droit d’organiser plus d’une Coupe du Monde de la FIFA™ lors de la même séance ;
- les candidats à la fonction de Président, de vice-président, de membre féminin et d’autre membre du Comité Exécutif, mais aussi de président, de vice-président et de membre de la Commission d’Audit et de Conformité, ou encore de président, de vice-président et de membre d’un organe juridictionnel de la FIFA doivent être soumis à une enquête d’habilitation avant leur élection ou réélection ;
- une candidature pour le poste de Président de la FIFA ne sera valable que si elle est soutenue par au moins cinq associations membres et si le candidat a joué un rôle actif dans le football association pendant deux des cinq dernières années précédant sa candidature ;
- plus forte représentation des principales parties prenantes du football ;
- formulation plus précise et détaillée dans les Statuts de la FIFA concernant la promotion de l’éthique et la lutte contre la discrimination ;
-  retrait du droit des quatre associations britanniques d’élire un vice-président de la FIFA ; le siège en question reviendra à l’UEFA ;
- l’IFAB (International Football Association Board) devra entreprendre sa propre réforme.

Étant donné qu’aucun consensus n’a été trouvé parmi les associations membres et les confédérations sur les points de la « limite d’âge » et la « durée de mandat », le Congrès a décidé de reporter ces deux points à l’ordre du jour du Congrès de l’année prochaine de manière à ce qu’une analyse plus poussée soit menée et que des propositions concrètes soient soumises.

Après un discours du vice-président de la FIFA Jeffrey Webb, président de la Task Force contre le racisme et la discrimination, une autre décision importante prise par le Congrès a consisté en la large approbation de la Résolution de la FIFA sur la lutte contre le racisme et la discrimination, faisant écho au soutien apporté par le Comité Exécutif à ladite résolution un peu plus tôt cette semaine. La résolution repose sur trois principes majeurs : l’éducation, la prévention et les sanctions. Elle inclue des sanctions sportives telles que la déduction de points ou la relégation. L’adoption de la résolution a été largement saluée par une standing ovation des délégués du Congrès ainsi que par le ministre sud-africain de l’Urbanisme et ancien prisonnier de Robben Island Tokyo Sexwale.

La FIFA a écrit une nouvelle page de son histoire lorsque le Congrès a officiellement élu la toute première femme au sein du Comité Exécutif de la FIFA. Cooptée il y a un an, Lydia Nsekera (Burundi) a cette fois été élue (95 votes) pour un mandat de quatre ans. Les deux autres candidates Moya Dodd, Australie (70 votes), et Sonia Bien-Aime, Île Turks-et-Caicos (38 votes), ont été cooptées pour un an. 

Les présidents, vice-présidents et membres des organes juridictionnels (Commission de Discipline, Commission de Recours et Commission d’Éthique) et la Commission d’Audit et de Conformité ont été élus par le Congrès. 

"Le large soutien apporté par le Congrès à nos réformes, que j’ai initiées, prouve que notre organisation est sur la bonne voie. Cela ne veut pas dire que nous cesserons d’ajuster notre gouvernance. Au contraire, nous continuerons. Je suis particulièrement heureux que la communauté du football mondial se soit engagée à lutter contre le racisme et la discrimination en adoptant une résolution qui envoie un fort message au monde entier. Et je suis également ravi qu’enfin, une femme ait été élue au sein du Comité Exécutif de la FIFA et que deux autres femmes aient été cooptées", a expliqué le Président de la FIFA.

Concernant les finances de la FIFA, Domenico Scala a rapporté, pour la première fois en sa qualité de président indépendant de la Commission d’Audit et de Conformité, sur les états financiers consolidés de la FIFA pour 2012, lesquels ont été approuvés à l’unanimité après la recommandation de sa commission. Le budget de la FIFA 2014 a également été approuvé. Par ailleurs, le Congrès a décidé de retirer l’obligation pour les associations membres de verser à la FIFA une contribution pour les matches internationaux (à compter du 1er janvier 2015).

Après un rapport du président de la Commission Médicale de la FIFA, le Dr Michel D’Hooghe, sur les activités de la FIFA en matière de médecine et de santé, le médecin en chef de la FIFA, Jiří Dvořák, a présenté la nouvelle mallette de médecine d’urgence de la FIFA qui sera remise à chacune des 209 associations membres de la FIFA et qui comprend un défibrillateur automatisé externe (AED), une vidéo didactique et un kit de médecine d’urgence. Par ailleurs, le programme de la FIFA "Le 11 pour la Santé" a reçu une approbation unanime pour être mené jusqu’en 2019.

Le Congrès a également salué l’approche suivante concernant la procédure de révision du Règlement des Agents de Joueurs : l’actuel système d’octroi de licences est abandonné ; une série de normes  doivent être établies ; un système d’enregistrement pour les intermédiaires doit être mis en place. Une version finale du règlement de collaboration avec les intermédiaires doit être présentée au Comité Exécutif et au Congrès de la FIFA 2014.

Un rapport approfondi sur la lutte que mène actuellement la FIFA contre le fléau de la manipulation de matches afin de protéger l’intégrité des Lois du Jeux a été donné. L’initiative concernant l’intégrité de la FIFA repose sur la prévention, la détection, la collecte d’informations, les investigations, les sanctions et l’équipe Intégrité de la FIFA. Le Président de la FIFA a été pleinement soutenu dans son nouvel appel à plus d’aide des autorités publiques et policières afin de combattre la manipulation de matches.

Le Président de la FIFA s’est également vu attribuer le mandat de tenter d’améliorer la situation du football en Palestine, notamment afin que la FIFA puisse mettre en œuvre sa mission de développer et promouvoir le football conformément aux Statuts de la FIFA.

Les délégués se sont vu présenter des rapports sur les programmes de développement de football de la FIFA, dont le nouveau Règlement général des programmes de développement, ainsi que sur les initiatives de la FIFA en matière d’arbitrage et sur la préparation des arbitres candidats à la Coupe du Monde de la FIFA 2014™.

Le développement du football n’a pas seulement été présent à l’ordre du jour mais il a aussi été une activité concrète, les délégués ayant été accueillis par des centaines d’enfants enthousiastes de l’Île Maurice, lesquels se sont adonnés à des exercices du programme Grassroots de la FIFA et du "11 pour la Santé" à l’extérieur du bâtiment où se tenait le Congrès.

Le président par intérim de la CONMEBOL, Eugenio Figueredo (Uruguay), le président de l’AFC, Shaikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa (Bahreïn), Zhang Jilong (Chine), Lydia Nsekera (Burundi), Moya Dodd (Australie) et Sonia Bien-Aime (Île Turks-et-Caicos) ont été officiellement installés au sein du Comité Exécutif de la FIFA.

Le Congrès a rendu hommage à la Fédération Anglaise de Football en l’honneur de son 150ème anniversaire ainsi qu’à Marcel Mathier, ancien président de la Commission de Discipline pour ses quinze années de service au sein de la FIFA.

Toutes les associations membres, excepté le Bhoutan, absent pour cause d’élections nationales dans le pays, ont participé au Congrès 2013. Conformément à l’art. 14.4 des Statuts de la FIFA, la Fédération de Football de Brunei Darussalam n’avait pas le droit de vote.

Les prochains Congrès de la FIFA auront lieu à São Paulo (10-11 juin 2014) et à Zurich (28-29 mai 2015).