La FIFA envisage les années à venir avec une vision : par la maxime "Développer le jeu - toucher le monde - bâtir un meilleur avenir" (Develop the game - touch the world - build a better future), la FIFA souhaite ancrer dans le monde entier ses valeurs de loyauté, d'intégrité, d'efficacité et d'unité.

Tel était le message central de l'allocution du Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, lors de la deuxième journée du Congrès de la FIFA qui rassemblait au Kongresszentrum de Munich des délégués des 207 associations membres, mais aussi des représentants gouvernementaux et administratifs, des invités et des journalistes.

Le Président de la FIFA a également posé le principe d'une famille du football forte et unie : "La FIFA n'est peut-être pas parfaite et ses employés non plus, mais une chose est sûre : toutes les activités et toutes les expansions doivent avoir lieu à l'intérieur d'une même entité".

"L'universalité demeure notre idée-force avec la FIFA comme chef de file, une instance dirigeante qui aspire à garantir l'égalité de tous sur un terrain et à protéger le football comme source d'espoir", a poursuivi M. Blatter.

Le Président de la FIFA a ensuite rappelé qu'il était nécessaire, à l'instar d'une famille unie, de combattre de manière collégiale et on ne peut plus ferme les dérives telles que la corruption, les litiges lors de transferts, les revendications de propriété des clubs ou encore les atteintes à l'intégrité des compétitions sportives comme par exemple l'enjeu social qu'est le racisme. A ces différents problèmes, il convient également d'ajouter les paris et le dopage. Dans tous ces domaines, des mesures s'imposent.

Ensuite, le Congrès de la FIFA a (à 194 voix contre 5) chargé le Comité Exécutif de mettre en œuvre les mesures élaborées par les groupes de travail "Questions politiques", "Finances" et "Compétitions" de la Task-Force de la FIFA "For the Good of the Game" ; comme le congrès l'a aussi décidé aujourd'hui, le Comité Exécutif aura en outre pour mission de veiller à ce que les principaux championnats nationaux soient ramenés à 18 équipes.

Pour illustrer toute l'étendue du champ d'action de la FIFA, M. Blatter a fait référence à différents projets et activités méconnus de la FIFA, principalement dans le domaine de la responsabilité sociale ou de la promotion du football féminin.

"Le football est plus que taper dans un ballon, c'est une école de la vie", a conclu Joseph S. Blatter.