Ils sont nombreux à être passés à la FIFA en 2008. Présidents de Fédérations, anciens joueurs, représentants politiques, chanteurs, entraîneurs, le siège de l'instance faîtière du football mondial attire le chaland. Chacun avec ses objectifs propres mais tous avec beaucoup de choses à dire.

Tout au long de l'année, FIFA.com a réalisé quelque 40 interviews de ces membres, d'une manière ou d'une autre, de la grande famille du football. Nous vous proposons un petit flash-back.

Dans la catégorie "anciens joueurs", le dernier en date a avoir visité le siège de la FIFA est Lilian Thuram début décembre. Le Français champion du monde 1998, jeune retraité est venu parler lutte contre le racisme, avec un enthousiasme non-feint. "La lutte contre le racisme est passionnante parce qu'elle touche énormément d'aspects. Il faut éduquer les enfants, leur expliquer ce qu'est le racisme et pourquoi il est encore présent", expliquait-il au micro de FIFA.com.

Au Bhoutan, j'ai joué avec des moines, avec la famille royale...

Hidetoshi Nakata raconte ses expériences de voyageur

Plus tôt dans l'année, le globe trotter Hidetoshi Nakata avait fait escale à Zurich. La super star japonaise, qui a traversé quelque 100 pays depuis sa retraite, a raconté quelques unes de ses expériences. « Au Bhoutan, j'ai joué avec des moines, avec la famille royale... C'était vraiment très particulier. Je suis aussi allé en Afrique, dans de nombreux pays. »

FIFA.com a également eu la chance d'écouter l'histoire passionnante de Rachid Mekhloufi, Algérien qui joua, en son temps, avec l'équipe du FLN : "Un jour un représentant du FLN m'a dit que cette équipe avait fait un bien fou au mouvement d'indépendance, plus que n'importe quelle lutte armée...".

Que dire alors de la passion du chanteur Youssou N'Dour, qui expliquait sa joie d'avoir interprété la chanson officielle de la Coupe du Monde 1998 : "Lorsqu'on m'a demandé si je voulais la chanter, j'étais comme un fou ! Le football et la musique sont mes deux passions".

Le "6+5", grand sujet de l'année
Mais à la Maison de la FIFA, l'un des grands sujets de l'année 2008 aura été le "6+5", cette règle qui vise à protéger les joueurs locaux en imposant un maximum de 5 joueurs non-éligibles à l'équipe nationale aux clubs. Vaste débat qui a passionné nombre de visiteurs. Comme Ottmar Hitzfeld, l'actuel sélectionneur suisse : "Je suis pour le 6+5, car je crois que l'évolution actuelle ne va pas dans le bon sens. Les clubs font trop souvent appel à des joueurs étrangers, ce qui empêche les plus jeunes d'intégrer l'équipe première."

Mais encore Vitaliy Mutko, Président de Fédération russe, qui estime que "cette initiative est tout à fait dans l'esprit du football et elle devrait permettre aux clubs de retrouver une certaine identité. Dans ce domaine, il n'y a pas meilleur exemple que le Zénith Saint-Pétersbourg", ou Grzegorz Lato, Président de la Fédération polonaise et ancien buteur star dans son pays qui considère que "ce serait une bonne chose pour la promotion des jeunes footballeurs polonais, qui s'engageraient davantage dans leurs clubs et pourraient y acquérir une précieuse expérience."

cette initiative est tout à fait dans l'esprit du football et elle devrait permettre aux clubs de retrouver une certaine identité. 

Vitaliy Mutko, sur le "6+5"

Ils sont nombreux à penser qu'une solution doit être trouvée pour protéger les championnats locaux. Michael van Praag, en charge de la Fédération néerlandaise, résume son sentiment : "nous devrons mettre l'accent sur la formation et l'intégration de nos jeunes talents et, bien entendu, tenter de retenir les meilleurs dans notre championnat. Dans cette perspective, la règle du "6+5" constituerait une aide précieuse".  

Mais bien d'autres encore sont passés et ont donné leur avis sur de nombreux sujets, Frederik de Klerk et Jacob Zuma soutenant la Coupe du Monde de la FIFA 2010, Kalusha Bwalya espérant une qualification de la Zambie, Tapugao Falefou de Tuvalu souhaitant que son pays rejoigne la FIFA.

Lisez toutes les interviews, revivez toutes les visites de l'année 2008 en allant sur la section "En visite à la FIFA" (cliquez à droite).