Le Président de la Chambre de jugement de la Commission d'Éthique de la FIFA, Hans-Joachim Eckert, après avoir invité M. Bin Hammam à déposer une déclaration écrite, a confirmé les mesures provisionnelles prises à l'égard de Mohamed bin Hammam. 

La décision a été prise suivant la procédure de l'article 84, paragraphe 2 du Code d'Éthique de la FIFA. Le 26 juillet 2012, à la demande du Président de la Chambre d'instruction de la Commission d'Éthique, Michael J. Garcia, le Président de la Chambre de jugement avait interdit à titre provisionnel Mohamed bin Hammam de toute activité liée au football au niveau national et international pour une période maximum de 90 jours, en vertu de l'article 83, paragraphe 1 du Code d'Éthique de la FIFA.

De surcroît, le Président de la Commission de Recours, Larry Mussenden, a rejeté le recours demandé contre la décision de prendre des mesures provisionnelles à l'égard de Mohamed bin Hammam le 26 juillet 2012. Le Vice-Président de la Commission de Recours, Ahmad (étant donné que le Président de la Commission de Recours n'a pas souhaité prendre part au procès car il a déjà officié dans ce procès, dans des circonstances différentes, pour le précédent recours) a rejeté le recours demandé contre la décision du Président de la Commission de Discipline de la FIFA d'étendre la suspension provisionnelle imposée par le Président de la Commission de Discipline de l'AFC à Mohamed bin Hammam.