Le développement du football dans la CONCACAF fera partie des principaux sujets évoqués à l'occasion du séminaire de cinq jours organisé par la FIFA à Grand Caïman. L'événement sera inauguré ce lundi 21 octobre par le Président de la FIFA, Joseph S. Blatter, le Secrétaire général de la FIFA, Jérôme Valcke, et le Président de la CONCACAF et Vice-président de la FIFA, Jeffrey Webb.

Les Présidents, les Secrétaires généraux et les Directeurs techniques des 24 associations membres de la CONCACAF (Anguila, Antigua-et-Barbuda, Aruba, Bahamas, Barbade, Bermudes, Canada, Curaçao, Dominique, Etats-Unis, Grenade, Guyana, Haïti, îles Caïmans, îles Vierges américaines, îles Vierges britanniques, Jamaïque, Montserrat, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Vincent-et-les-Grenadines, Sainte-Lucie, Suriname, Trinité-et-Tobago, Turks et Caicos) y ont été conviés par la FIFA.

Ce séminaire fait partie d'une série de 11 événements de développement lancés par la FIFA en septembre 2013 avec l'objectif d'engager ses associations membres dans un processus de consultation historique. Ces rencontres sont censées devenir une plateforme essentielle permettant à la FIFA et à ses associations membres de poursuivre le dialogue sur les réformes en matière de gouvernance du football et les défis à venir pour le développement du football. En plus de l'événement initial, accueilli par la Nouvelle-Zélande. la FIFA a également organisé des séminaires au Costa Rica et à Bahreïn.

Pendant leur séjour à Grand Caïman, le Président et le Secrétaire général de la FIFA, respectivement MM. Blatter et Valcke, s'entretiendront avec les associations membres au sujet du Sommet des sports de la CONCACAF, prévu pour le 22 octobre.

Depuis 1999, la FIFA a investi 260 millions de dollars dans la zone de la CONCACAF. Au total, au cours des 14 dernières années, ce sont près de deux milliards de dollars qui ont été remis par l'instance faîtière aux associations membres et aux confédérations dans le cadre des fonds de développement.

Le budget développement de la FIFA pour la période 2011-2014 se monte à 800 millions de dollars, soit 56 fois plus que le montant investi en 1995-1998, une période qui a vu le lancement de nombre d'initiatives marquantes.