Dans le cadre des initiatives de la FIFA destinées à combattre la manipulation des matches à l'échelle mondiale, une mission de la FIFA dirigée par le Directeur de la Sécurité de la FIFA, Ralf Mutschke, va se rendre en Sierra Leone dans les semaines à venir pour rencontrer la Présidente de la Fédération de Football de Sierra Leone (SLFA), Isha Johansen, ainsi que des personnalités gouvernementales de haut niveau.

Cette visite s'inscrit dans l'engagement pris par la FIFA d'aider la SLFA dans sa lutte contre la corruption et les matches truqués. La FIFA partagera ses connaissances et son expertise avec la SLFA et lui apportera soutien et assistance dans ses enquêtes en cours et dans la mise en place de son propre programme d'intégrité.

"La responsabilité de lutter contre la manipulation des matches à l'échelle locale incombe à la SLFA et aux autorités sierra-léonaises, mais la FIFA tient à apporter son soutien à la SLFA sur cette question, comme nous le faisons avec nos autres associations membres", a souligné Mutschke, au sujet de la visite en Sierra Leone.

"Nous continuons par ailleurs d'examiner des mesures préventives qui pourraient constituer une solution durable afin de combattre le problème des matches truqués à l'échelle mondiale. Nous accueillons favorablement les efforts actuellement entrepris par la SLFA. La manipulation des matches est un problème mondial qui requiert une réponse coordonnée de la part de toutes les parties impliquées dans le football."

Ces dernières années, la FIFA a travaillé étroitement avec ses associations membres dans le monde entier pour tenter de remédier aux problèmes de la manipulation des rencontres de football. Dans le cadre d'un programme de dix ans en collaboration avec INTERPOL, des ateliers régionaux impliquant les acteurs clés sont organisés un peu partout dans le monde et des programmes d'apprentissage en ligne permettent de sensibiliser les joueurs, les entraîneurs et les arbitres au danger de la manipulation des matches et de les aider à éviter de devenir victimes de cette menace à l'intégrité du football.

La FIFA a mis en place d'autres initiatives pour lutter contre les matches truqués, comme par exemple la surveillance des marchés internationaux de paris par le biais de la filiale de la FIFA Early Warning System (EWS), la création d'un outil éthique d'apprentissage en ligne, d'une ligne téléphonique et d'une adresse électronique spécialement réservées aux questions d'intégrité et d'un système de rapport confidentiel. De plus, la FIFA a publié des Recommandations spécifiques pour combattre la manipulation des matches à l'intégralité de ses 209 associations membres en mai 2014, tandis qu'une campagne commune avec Interpol et FIFPro a été lancée en octobre 2014.