Le Président de la FIFA Gianni Infantino a présenté ce 13 octobre "FIFA 2.0 : une vision pour l’avenir du football". C’est la première fois dans l’histoire de l’organisation qu’une telle stratégie visant à développer le football, améliorer l’expérience des supporters et des joueurs, et bâtir une institution plus forte est dévoilée au grand public.

"Nous vivons à une époque où il existe une multitude de possibilités de développer le football, de le rendre meilleur et de veiller à ce qu’il ait un plus grand impact dans le monde", a indiqué M. Infantino lors de la séance du Conseil tenue au siège de la FIFA. "Notre vision – promouvoir le football, protéger son intégrité et le rendre accessible à tous – constituera le fil rouge de notre travail au cours des prochaines années.

Elle se base sur trois objectifs clés : investir dans le football, ses joueurs et son avenir ; améliorer l’expérience des joueurs et des supporters ; prendre davantage le contrôle de certaines opérations de nos événements phares. C’est à travers cette stratégie et ces objectifs que nous parviendrons à faire honneur au football et à ses milliards de supporters", a continué le Président de la FIFA, précisant que les éléments décrits dans la vision montrent à quel point le changement de culture actuellement opéré à la FIFA est profond. Dans le cadre de ladite stratégie, la FIFA va :

  • investir USD 4 milliards dans le développement du football au cours de la prochaine décennie. Un investissement dont profiteront les 211 associations membres de la FIFA par le biais du Programme Forward de la FIFA et de nouvelles sources de revenus ;
  • augmenter le nombre total de personnes impliquées dans le football – joueurs, entraîneurs, arbitres et supporters – de 45% à 60% de la population mondiale ;
  • doubler le nombre de licenciées dans le monde d’ici 2026 (60 millions) en élaborant et en mettant en œuvre un plan visant à faire du football féminin un sport incontournable ; 
  • changer le modèle actuel afin de reprendre – d’une manière plus directe – le contrôle d’opérations commerciales majeures telles que la billetterie et les activités liées à l’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA™. Cela passe par la création de groupes de travail chargés d’évaluer la manière d’internaliser lesdites opérations afin d’optimiser les aspects financiers, atteindre une plus grande satisfaction des clients et avoir des normes plus élevées en matière de transparence et de bonne gouvernance.

Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA, a pour sa part déclaré lors de l’annonce de la nouvelle vision pour le football que l’administration est impatiente de travailler avec la communauté footballistique pour réorganiser le football et la FIFA.

"Il s’agit d’un document évolutif et nous sommes impatients d’échanger à ce sujet avec les associations membres, les confédérations, nos affiliés commerciaux et autres parties prenantes, tandis que nous poursuivons notre travail quotidien. Grâce aux améliorations organisationnelles et aux réformes que nous mettons en œuvre, la FIFA est aujourd’hui plus forte qu’elle ne l’était il y a un an, et elle le sera encore davantage dans un an. Cette vision stratégique continuera de motiver l’administration de la FIFA dans la construction de notre avenir", a indiqué Mme Samoura.

Dans son discours, le président de la FIFA a énuméré une série d’actions qui seront entreprises pour atteindre les trois objectifs clés ci-dessous.

Développer le football

· La FIFA a annoncé que, dans le cadre des USD 4 milliards alloués au programme de développement Forward de la FIFA, elle va verser aux associations membres plus de USD 100 millions par an afin de professionnaliser l’administration du football. Ce montant inclut des investissements en matière de gouvernance, de conformité et d’opérations afin de garantir la plus grande efficacité possible.

· Au cours de la prochaine décennie, la FIFA va verser jusqu’à USD 315 millions aux associations membres pour le développement du football féminin, notamment pour l’organisation de ligues féminines de jeunes, de championnats professionnels féminins et pour la mise en place d’une stratégie visant à développer toujours davantage la discipline. Ces fonds s’ajoutent aux ressources fournies par la nouvelle division du Football féminin de la FIFA.

· Par ailleurs, la FIFA travaillera avec les confédérations sur le système d’octroi de licence aux clubs, sur la définition de normes opérationnelles minimales dans des domaines clés tels que la sécurité des stades, le développement du football de jeunes, etc. afin d’aider les clubs à grandir et à être plus professionnels.

Améliorer l’expérience football

· La FIFA a annoncé qu’elle modifiera ses activités de billetterie dans le cadre des compétitions de la FIFA afin d’interagir plus directement avec les supporters, de s’assurer qu’ils sont satisfaits du système de billetterie et de générer davantage de revenus grâce à la vente de billets. Le système de billetterie sera internalisé ou une nouvelle structure sera créée et gérée par la FIFA. Il s’agit d’un changement radical dans la manière dont la billetterie était administrée jusqu’ici. En outre, la FIFA a créé aujourd’hui un groupe de travail chargé d’évaluer la structure la plus adéquate pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

· Pour l’organisation de la compétition phare de la FIFA – à savoir la Coupe du Monde –, la FIFA va travailler à la mise en place d’un nouveau modèle opérationnel en passant d’un Comité Organisateur Local géré pour chaque édition par une équipe de personnes issues du pays hôte concerné à une structure opérationnelle centralisée. Un autre groupe de travail a été constitué dans le but de discuter avec les parties prenantes. Les recommandations de celui-ci seront appliquées dès la Coupe du Monde de la FIFA 2022.

· Dans le cadre de ce travail d’évaluation, la FIFA va également se pencher sur l’actuelle procédure de candidature pour la Coupe du Monde de la FIFA et recommandera des changements significatifs sur la base des récentes améliorations décidées. L’objectif est de proposer une procédure de candidature efficace et transparente grâce à une évaluation approfondie des exigences technique et des discussions ouvertes avec les parties concernées.

· Par ailleurs, la FIFA étudiera le concept de fonds de capital-risque de la FIFA afin de déterminer le meilleur moyen d’investir dans de nouvelles technologies permettant d’assurer l’avenir du football. Ces technologies permettront à la FIFA d’organiser des compétitions d’excellente qualité et d’améliorer l’expérience footballistique globale – sur le terrain comme en dehors – pour toutes les parties prenantes (joueurs, supporters, arbitres, entraîneurs et affiliés commerciaux). Les investissements qui seront consentis porteront majoritairement sur la technologie, les médias, les données, la sécurité des joueurs, la diffusion de contenu, etc. Aussi, collaborer plus étroitement avec le secteur du capital de risque permettra de créer un esprit entrepreneurial plus affirmé au sein de la FIFA et des opportunités de développement de carrière.

· La FIFA a constitué une équipe chargée d’élaborer une stratégie numérique et mobile visant à mieux interagir avec les parties prenantes de la FIFA. Pour ce faire, ladite équipe se basera sur les plateformes existantes au sein de la FIFA, dont l’application de la FIFA qui a été téléchargée par 30 millions de personnes lors de la Coupe du Monde de la FIFA 2014. Cette équipe a commencé par :

 o créer un système de gestion des interactions avec les supporters, conçu pour améliorer la relation entre les supporters et la FIFA et permettre à cette dernière de communiquer avec eux, d’apprendre d’eux et de les écouter ;

o moderniser l’application de la FIFA afin d’améliorer l’expérience football, non seulement pour les supporters mais également pour les affiliés commerciaux de la FIFA qui cherchent de nouveaux moyens de promouvoir leur marque par le biais du football ;

o travailler avec les partenaires commerciaux de la FIFA pour utiliser les nouvelles technologies en vue de publier du contenu numérique avec pour objectif d’offrir plus de football à un plus grand nombre de supporters via divers supports.

· Le marché de l’e-sport étant en plein boum, avec environ USD 1 milliard de recettes générées, la FIFA souhaite accroître sa place sur ledit marché en tirant notamment partie de la popularité du jeu vidéo FIFA et de la FIFA Interactive World Cup. L’administration de la FIFA désignera justement une équipe chargée d’explorer les diverses opportunités et d’élaborer une stratégie commerciale permettant à la FIFA de suivre les tendances et de s’adapter très rapidement aux nouvelles tendances d’un secteur de l’e-sport en constante évolution.

 Bâtir une FIFA plus forte

· La FIFA va étudier la possibilité de créer un fonds d’investissement à impact social. Celui-ci, en collaboration avec d’autres parties prenantes, des institutions financières de premier plan et des banques de développement mondiales, aura pour mission de trouver des moyens d’utiliser le capital pour l’investir dans des infrastructures et soutenir financièrement les associations membres et confédérations. Par ce biais, la FIFA entend tirer profit de la tendance visant à amener un changement social positif, tout en générant des retours sur investissements durables pour les investisseurs. Ce sujet sera discuté lors des prochains rassemblements des associations membres.

· Dans le cadre de l’élargissement de son engagement dans le monde, la FIFA a décidé de créer onze bureaux régionaux d’ici 2018 dans des villes pré-sélectionnées. La FIFA espère par ce biais pouvoir répondre plus efficacement aux besoins de ses associations membres et améliorer sa capacité à contrôler la mise en œuvre du programme de développement Forward de la FIFA.

· L’éventail et l’impact des opérations mondiales de la FIFA exigent d’elle qu’elle respecte tous les droits de chaque individu impliqué dans l’une ou l’autre de ses activités. Afin d’assumer proactivement cette responsabilité, la FIFA réunira en 2017 l’ensemble des parties prenantes concernées pour discuter des questions des droits de l’homme et de l’égalité des sexes, ainsi que du rôle que la FIFA joue dans la préservation de ces droits fondamentaux.

Au cours des huit derniers mois, la nouvelle direction de la FIFA a réalisé d’immenses avancées visant à changer positivement l’organisation, posant petit à petit les bases pour la mise en œuvre de sa vision. Ainsi, dans le cadre de ses efforts, la FIFA a nommé plusieurs nouvelles personnes à des postes clés de l’administration afin d’atteindre les objectifs de réformes en trouvant, notamment, des solutions aux problèmes financiers et de gouvernance dans les cinq domaines suivants : Billetterie de la Coupe du Monde de la FIFA, structure du Comité Organisateur Local de la Coupe du Monde de la FIFA, procédure de candidature de la Coupe du Monde de la FIFA, contrats commerciaux et distribution de financements aux associations membres.

De plus, l’administration de la FIFA a pris les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes liés aux salaires, indemnités et, plus généralement, aux dépenses administratives. Cela a impliqué le recours à un audit judiciaire et financier toujours en cours de réalisation, l’établissement de procédures budgétaires et comptables claires et transparentes, une systématisation des appels d’offre pour tous les prestataires et le contrôle systématique pour prévenir les conflits d’intérêts.

"Aucune organisation sportive internationale n’est plus à même que la FIFA d’organiser des compétitions de qualité, de galvaniser les supporters partout dans le monde et d’utiliser ses ressources de manière à avoir un maximum d’impact. Elle met justement les éléments en place pour bâtir une organisation qui définira les standards à suivre", a déclaré Gianni Infantino, le Président de la FIFA. 

Celui-ci a ainsi annoncé la tenue, au cours des prochaines semaines et mois, de plusieurs réunions avec les principaux acteurs de la communauté internationale du football afin de discuter de sa vision d’une FIFA 2.0.

"Il est essentiel qu’un large éventail de parties prenantes participe à ces discussions afin que nous, la FIFA, soyons parfaitement informés et soutenus tandis que nous redéfinissons l’avenir du football", a-t-il conclu. 

"FIFA 2.0 : une vision pour l’avenir du football" est disponible ICI.