La FIFA a tenu son premier Sommet exécutif du football – une des initiatives clés introduites dans le cadre des réformes de la FIFA – en région parisienne les 22 et 23 novembre. Les différents sommets réuniront les présidents et secrétaires généraux des associations membres afin de discuter de questions stratégiques et de fournir une plateforme de discussion, de débats et d’échange de savoir-faire.

"Il est important qu’à la FIFA, les décisions ne soient à l’avenir pas dictées depuis le haut mais qu’elles proviennent de ceux et celles qui s’engagent au quotidien et qui organisent le football dans leurs pays. C’est pourquoi il est important pour nous d’exploiter leurs retours et leurs commentaires pour développer nos programmes", a déclaré le Président de la FIFA, Gianni Infantino.

Chaque sommet réunit les représentants d’une vingtaine d’associations membres et est divisé en deux ateliers d’une demi-journée, qui sont menés dans un cadre informel afin d’encourager un dialogue ouvert et constructif. La session inaugurale de Paris a réuni des dirigeants de pays francophones issus d’Afrique, d’Europe, des Caraïbes et d’Océanie – représentant ainsi un éventail d’expériences très diversifié.

"Nous avons apprécié cette ambiance familiale – où s’est exprimée notre passion pour le football – et bien sûr les profondes discussions que nous avons eues", a déclaré le président de la Fédération Haïtienne de Football, Yves Jean-Bart. "J’ai écouté les commentaires de mes collègues africains, qui m’ont montré que le monde du football est le même partout, car nous sommes tous confrontés aux mêmes problèmes. Je pense que nous devrions apprendre à mieux nous connaître et à mieux nous comprendre, à s’apprécier davantage les uns les autres et sans doute à développer des actions communes."

11 Sommets aux quatre coins du monde
Le sujet principal à l’ordre du jour du sommet de Paris était la refonte du programme de développement de la FIFA, Forward, qui a soulevé beaucoup d’intérêt mais aussi de nombreuses questions parmi les associations membres. "Aujourd’hui, nous pouvons voir que le programme Forward permettra d’apporter des améliorations au niveau de la gouvernance et de la gestion des associations nationales. Forward nous permet de revoir l’intégralité de la structure administrative d’une fédération", a souligné Constant Omari, président de la Fédération Congolaise de Football et membre du Conseil de la FIFA.

"Cela nous donne l’occasion de donner et de recevoir un retour sur les différents projets et programmes. Nous recevons des clarifications nous permettant de mieux comprendre certains sujets que nous ne trouvons pas suffisamment clairs", a expliqué Jean-Bart.

"Les programmes présentés par la FIFA sont très intéressants et très positifs", a ajouté le président de la Fédération Française de Football, Noël Le Graet. "Je pense qu’en peu de temps la FIFA a accompli un gros travail. Je constate que la FIFA partage, et j’aime ça. Toutes les associations plus petites, moins privilégiées, ont vraiment besoin de la FIFA."

Les 11 Sommets exécutifs du football de la FIFA seront organisés dans six villes des quatre coins du monde entre novembre 2016 et mars 2017. Après le lancement à Paris, deux sommets auront lieu à Singapour (6-8 décembre), deux à Miami (17-18 janvier), deux à Doha (14-16 février), deux à Addis-Abeba (21-23 février) et deux à Londres (7-9 mars). Les principales conclusions des discussions seront transmises aux organes décisionnaires pertinents au sein de la FIFA.