La FIFA peut confirmer ce 3 novembre 2016 les sanctions imposées à plusieurs fédérations en raison d’incidents survenus lors de récents matches de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA 2018™, notamment en raison du comportement antisportif et discriminatoire de spectateurs et de manifestations à caractère religieux.

Sur la base des rapports de matches, et dans certains cas, de preuves supplémentaires générées par son système de surveillance antidiscrimination, la FIFA a ouvert des procédures disciplinaires des procédures disciplinaires à l’encontre, entre autres, des fédérations de football de l’Albanie, du Kosovo, de la Croatie, de l’Estonie, de l’Ukraine, du Paraguay, du Brésil, du Chili, de l’Argentine et de l’Iran.

L’Albanie a écopé d’une amende de CHF 50 000 pour deux cas, alors que la Croatie devra s’acquitter d’une amende de CHF 50 000, le Kosovo de CHF 30 000, le Brésil de CHF 25 000, le Paraguay et l’Estonie de CHF 20 000, et l’Ukraine, le Chili et l’Argentine de CHF 15 000 pour des cas individuels. Les procédures sont toutes liées à des incidents discriminatoires et des comportements antisportifs de leurs supporters, notamment sous la forme de chants homophobes.

En ce qui concerne l’Iran, la fédération a écopé d’une amende de CHF 45 000 en raison de plusieurs manifestations à caractère religieux durant un match.

La Commission de Discipline a pris ces décisions après avoir analysé toutes les circonstances spécifiques de chaque cas, et en particulier les rapports des officiels de match, la position adoptée par l’association (le cas échéant) ainsi que le rapport de l’observateur antidiscrimination et les preuves pertinentes disponibles. Des circonstances atténuantes ont également été prises en compte dans certains cas, notamment les efforts déployés par les associations membres pour sensibiliser les spectateurs et lutter contre la discrimination. La commission a toute latitude pour ce qui est de l’évaluation de la preuve (cf. art. 97, al. 1 du Code disciplinaire de la FIFA). Les décisions ont été notifiées aux parties concernées.

Outre la surveillance et la possible sanction liées à des incidents discriminatoires potentiels, la FIFA a élaboré une stratégie globale visant à lutter contre la discrimination. Celle-ci se présente notamment sous la forme d’un guide des bonnes pratiques de la FIFA en matière de diversité et de lutte contre la discrimination, mais aussi de formations, de plus de sensibilisation et d’un plus grand soutien en faveur des associations membres pour les aider à définir des mesures préventives et éducatives concrètes.

Des précisions sur les cas sont disponibles dans le document établissant une vue d’ensemble des incidents disciplinaires dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de la FIFA 2018™, sur FIFA.com.