La réunion de travail annuelle de l'IFAB (ABM) s'est tenue ce 3 novembre au stade Wembley à Londres, sous la présidence de Martin Glenn, directeur général de la Football Association. La séance a débuté par une reconnaissance du rôle historique de l'IFAB et le rappel de sa volonté de se tenir informé des technologies modernes et des dernières avancées.

Le sujet le plus discuté à l'ordre du jour concernait les expériences en cours aux côtés des arbitres assistants vidéo (VAR). Les VAR représentent potentiellement l'une des plus importantes modifications technologiques aux Lois du Jeu en 131 ans d'histoire de l'IFAB. Il a été précisé aux participants que les VAR ne seraient utilisés qu'en cas d'erreurs flagrantes dans des situations décisives.

Treize fédérations nationales/organisateurs de compétitions participent actuellement aux expériences ou ont fait part de leur souhait d'être associés à la procédure, ce qui représente plus de 15 compétitions (Allemagne, Australie, Belgique, Brésil, États-Unis, France, Italie, Mexique, Pays-Bas, Portugal, Qatar, République tchèque et FIFA). L'IFAB a présenté un rapport complet des premiers essais menés aux États-Unis, lors d'un match amical entre l'Italie et la France à Bari, et aux Pays-Bas.  

Les membres ont réaffirmé leur engagement à communiquer clairement et de manière transparente tout au long du processus, que ce soit auprès des acteurs du football, des médias ou du grand public. Un certain nombre de points importants ont été rappelés :

- Un protocole VAR a été établi et devra être respecté par tous les participants ;  

- Pour tout incident à revoir, la question la plus importante sera toujours : "l'arbitre a-t-il clairement pris une mauvaise décision ?"  

- La philosophie qui préside à l'ensemble de l'entreprise tient en quelques mots : "interférence minimum, bénéfices maximum". En conséquence, les interventions seront rares mais lorsqu'elles se produiront, elles profiteront clairement au jeu. Il est essentiel que le rythme du match et ses émotions ne soient pas sans cesse interrompus par des visionnages intempestifs.  

De nombreux autres sujets ont également été évoqués.  

Lors de la précédente assemblée générale annuelle (AGM) de l'IFAB, 96 changements ont été apportés aux Lois du Jeu afin de rendre la terminologie plus claire, plus cohérente et plus universelle. Aujourd'hui, d'autres raffinements ont été discutés pour certaines Lois. Ces amendements seront débattus et soumis au vote durant la prochaine AGM, en mars 2017.

L'utilisation de logos sur les filets de but et son éventuel impact sur la technologie sur la ligne de but et les arbitres assistants vidéo, ainsi que l'utilisation d'appareils de communication électroniques par les personnels techniques figuraient également au menu des discussions. D'éventuelles modifications aux Lois du Jeu proposées par des associations nationales (concernant le football de jeunes et de vétérans, mais aussi les différents formats de football pour personnes handicapées) ont aussi pu être étudiées.  

L'IFAB pense que les associations nationales devraient encourager un maximum de personnes à pratiquer le football. En conséquence, une nouvelle formulation sera présentée lors de l'AGM pour permettre aux associations membres de modifier les lois "d'organisation" du football en-dessous d'un certain niveau, si elles estiment que ces changements peuvent augmenter la participation et le plaisir du jeu.  

Toujours dans l'optique d'une plus grande cohérence, les participants se sont intéressés à la notion de faute de main. L'IFAB espère ainsi éradiquer les écarts de jugement observés chez les arbitres.

Les membres se sont également intéressés à un rapport sur les expulsions temporaires au sein de l'UEFA ("prison"), à l'objectif d'obtenir un rapport préliminaire pour la prochaine AGM sur les essais en compétition d'un quatrième remplacement en prolongation (après des tests menés par six organisateurs de compétitions différents) et à une proposition pour introduire dès l'année prochaine une référence mondiale pour les systèmes électroniques de suivi et d'évaluation des performances (EPTS).  

La réunion de travail annuelle a pour but de préparer l'assemblée générale annuelle, au cours de laquelle tous les changements ou les amendements aux Lois du Jeu peuvent être validés. L'ABM réunit les secrétaires généraux des quatre associations britanniques, la Secrétaire Générale de la FIFA, des experts techniques des cinq membres et le bureau de soutien exécutif de l'IFAB. La 131ème AGM de l'IFAB aura lieu à Londres le vendredi 3 mars 2017.  

Des rapports réguliers sur le projet VAR et d'autres informations concernant les Lois du Jeu sont disponibles sur TheIFAB.com. Des rapports sur les tests des VAR et l'EPTS sont également disponibles ici.