La première journée du nouveau Président de la FIFA, Gianni Infantino, a été placée sous le signe de la pluie, de chaussures trempées et de célébrations de but avec la présence à Zurich de quelques-uns des grands noms du football mondial, venus spécialement pour inaugurer un nouveau chapitre de l'histoire de la FIFA en prenant part à un petit tournoi de football à sept contre sept au Siège de la FIFA.

"Le football est de retour à la FIFA, et la FIFA est de retour dans le football", a déclaré le Président Infantino sur le terrain et en tenue de football, devant une foule de spectateurs trempés mais non moins déterminés à être là, sous la relative protection de parapluies. "À compter d'aujourd'hui, j'aimerais que lorsqu'on parle de la FIFA, on parle de football. C'est pourquoi j'ai organisé ces matches aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Les quatre équipes formées pour la journée réunissaient quelques grands noms du football masculin et féminin comme Fabio Cannavaro, Deco, Luis Figo, Fernando Hierro, Melanie Leupolz, Paolo Maldini, Geremi Njitap, Clarence Seedorf, Julia Simic, Kelly Smith et David Suazo.

Les quatre équipes ont évolué sous l'œil attentif de l'entraîneur de la journée, Fabio Capello. Parmi les divers vainqueurs de la Coupe du Monde de la FIFA™, du FIFA Ballon d'Or et les stars du football féminin, on trouvait également des employés de la FIFA désireux de se mesurer aux meilleurs. Le Président lui-même, avec un maillot floqué du numéro 9 et le brassard de capitaine, comptait dans son équipe Luis Figo et Julia Simic. Il n'a pas hésité à défier des défenseurs du calibre de Gianluca Zambrotta, Michel Salgado et Paolo Maldini.

"C'est un acte symbolique", a souligné Carles Puyol, vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 2010, au sujet du football pratiqué sur le terrain qui longe le bâtiment principal hébergeant plus de 400 employés de 45 pays différents, et qui administrent au quotidien le football à l'échelle mondiale. "Si l'on parle de l'organe directeur du football, alors il est très positif de voir les footballeurs jouer un rôle actif de ce point de vue", a poursuivi le Catalan.

"Il y a beaucoup à faire maintenant", a lancé l'ancien international portugais Deco, faisant une pause dans son match pour parler à FIFA.com sur le bord du terrain. "Je pense qu'il va y avoir une nouvelle direction, un changement important d'idéologie et de philosophie sous le nouveau président. La FIFA a un mandat de taille sur le papier, mais maintenant le plus important est de mettre tout cela en pratique de la façon la plus réelle possible."

Vainqueur de la Coupe du Monde de la FIFA 1998, Robert Pires, qui a passé l'après-midi à jouer aux côtés d'Andriy Shevshenko, Clarence Seedorf et Dario Simic, s'est dit optimiste quant aux événements de la journée. "Il est très important que le nouveau Président de la FIFA ait organisé une journée inaugurale de ce type, en mettant d'anciens joueurs au cœur de l'action", a-t-il confié. "C'est pourquoi lorsqu'on m'a sollicité pour venir à Zurich aujourd'hui, je n'ai pas hésité."

"C'est une période très intéressante", a conclu la détentrice du record de buts marqués avec l'Angleterre, Kelly Smith, qui a de nouveau fait trembler les filets à Zurich. "C'est une bonne chose pour le football que nous allions de l'avant. J'espère qu'avec le nouveau Président, la FIFA va pouvoir continuer à promouvoir le football féminin".