La 131ème assemblée générale annuelle (AGM) de l'IFAB a eu lieu ce vendredi 3 mars au stade Wembley de Londres. Les débats ont été marqués par l'adoption d'une nouvelle stratégie visant à utiliser les Lois du Jeu pour plus d'équité et pour le développement du football.

L'IFAB, qui rassemble les associations d'Angleterre (FA), d'Écosse (SFA), du Pays de Galles (FAW) et d'Irlande du Nord (IFA), mais aussi la FIFA (qui représente les 207 autres associations nationales), a décidé de s'intéresser de plus près à l'attitude des joueurs sur le terrain. Cette décision pourrait se traduire par une extension des responsabilités des capitaines afin d'améliorer les comportements sur la pelouse et de permettre une meilleure communication entre joueurs et arbitres. Les discussions ont également porté sur les meilleurs moyens à employer pour lutter contre les pertes de temps volontaires, en réponse aux inquiétudes soulevées par de nombreux supporters à ce sujet.

"Nous avons pu compter sur de vrais experts du football, des anciens arbitres et joueurs fantastiques. Une connexion s'est opérée entre la nation hôte et la FIFA", a souligné Martin Glenn, le directeur général de la Fédération Anglaise de Football.

Par ailleurs, une décision révolutionnaire a été prise en autorisant les associations membres à prendre davantage de liberté avec les Lois du Jeu liées à l'organisation. Ceci pourrait déboucher, par exemple, sur une augmentation du nombre de remplacements autorisés dans le cours du jeu ou une modification de la durée du match afin de favoriser le développement du football à travers l'augmentation de la participation. Ces changements ne pourraient cependant pas concerner les équipes premières des clubs de l'élite ou les matches internationaux A.   

"C'était ma première assemblée générale annuelle et je pense que nous avons pris des bonnes décisions pour le football, non seulement pour les professionnels, mais aussi pour le football amateur et les jeunes. Nous pouvons être particulièrement satisfaits", s'est réjoui Marco van Basten, Responsable du développement technique de la FIFA.

Expérimentation des arbitres vidéo assistants
L'utilisation d'expulsions temporaires (prisons) sera autorisée dans les matches de jeunes, de football de base et de football pour handicapés, ainsi que le retour en jeu de joueurs précédemment remplacés. Là encore, cette mesure s'inscrit dans le cadre d'une augmentation de la participation au niveau mondial.

L'un des autres sujets au menu de cette AGM concernait la présence de la technologie dans le football. L'utilisation de systèmes de communication électroniques par les équipes médicales dans la zone technique (données médicales et matériel vidéo sur tablettes, par exemple) a été approuvée afin d'évaluer de possibles blessures, dans l'intérêt de la sécurité et de la santé des joueurs.

L'AGM a également fait le point sur l'expérimentation des arbitres vidéo assistants (VAR) à l'issue de la première phase de tests. Les participants ont pu assister à une présentation basée sur plus de 20 matches et plusieurs ateliers. Les leçons de cette première phase seront prises en compte pour les expérimentations "en direct" qui commenceront dans une vingtaine de compétitions à travers le monde en 2017.  

"Notre programme était chargé. Nous avons travaillé dur autour de nombreuses thématiques : du comportement des joueurs, au rôle que le capitaine peut jouer, en passant par la technologie vidéo et ses apports pour le jeu", a déclaré David Elleray, le directeur technique de l'IFAB. "Il a été aussi question de l'amélioration continue des Lois du Jeu, pour les rendre plus faciles à comprendre et plus claires pour tout le monde. Elles représentent la base du football. Nous tenons donc à nous assurer que les Lois rendent le jeu meilleur, plus juste et plus agréable."

La 132ème assemblée générale annuelle sera organisée par la FIFA en février ou mars 2018.

Les modifications apportées aux Lois du Jeu lors de l'AGM du 3 mars prendront effet le 1er juin 2017, sauf pour les compétitions ayant débuté avant cette date.