La FIFA continuera à tester la technologie des arbitres assistants vidéo pendant la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, République de Corée 2017 (20 mai - 11 juin), la Coupe des Confédérations de la FIFA, Russie 2017 (17 juin - 02 juillet) et la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2017 (6 - 16 décembre).

L'utilisation des arbitres assistants vidéo (VAR) durant les prochaines compétitions de la FIFA se concrétise. En effet, la FIFA a fait savoir que Hawk-Eye Innovations avait été désigné prestataire de la technologie VAR pour les tournois mentionnés.

Cette annonce intervient au terme d'un appel d’offres rigoureux, au cours duquel les entreprises technologiques intéressées ont pu soumettre leurs propositions. Les départements de la FIFA concernés ont inspecté l'utilisation de la technologie VAR lors de tests menés pendant la Coupe du Monde des Clubs 2016 au Japon et à l'occasion de plusieurs matches internationaux amicaux.

"La FIFA est convaincue que le choix de Hawk-Eye comme prestataire de la technologie VAR pour ses prochains tournois répondra aux exigences techniques de cette grande innovation, qui devrait améliorer l'intégrité et l'équité de notre sport", a déclaré le Secrétaire Général adjoint de la FIFA, Zvonimir Boban.

La 130ème Assemblée générale annuelle de l’International Football Association Board (IFAB) du 5 mars 2016 à Cardiff a validé une période de deux ans pour "l'expérimentation de l'assistance vidéo en cas d'erreurs manifestes dans des situations décisives" à travers les arbitres assistants vidéo (VAR), qui compteront parmi les officiels de match. L'objectif est ici de déterminer si "la mise en place des VAR améliore le jeu". La technologie VAR permettra aux arbitres assistants vidéo de bénéficier des meilleurs angles de vue dans un temps extrêmement court, afin de prendre les décisions les plus justes et les plus cohérentes. L'IFAB a approuvé une série de protocoles pour ces expérimentations, qui seront conduites sur une période minimum de deux ans, afin d'en identifier les avantages, les inconvénients et d'imaginer les pires scénarios. Ces protocoles ont été définis par la sous-commission technique de l'IFAB en collaboration avec le département Innovation technologique de la FIFA, au terme de discussions avec le Football Advisory Panel et le Technical Advisory Panel, mais aussi les associations membres, les championnats et d'autres prestataires technologiques et sportifs.

Au cours des essais qui se dérouleront pendant les compétitions FIFA mentionnées, il s'agira donc d'évaluer l'impact des VAR sur le comportement des joueurs et des arbitres, mais aussi la réaction des supporters dans le stade et des téléspectateurs. L’IFAB aura certainement besoin de nombreuses informations complémentaires avant de prendre une décision finale concernant les VAR en 2018 ou 2019, au plus tard.