Dans le cadre des événements programmés tout au long de la semaine entourant le 67ème Congrès de la FIFA à Bahreïn, la Secrétaire Générale de la FIFA Fatma Samoura a rendu visite au Conseil suprême des femmes de Bahreïn ce mardi 9 mai.

La Secrétaire Générale était à la tête d'une délégation au sein de laquelle figuraient également la directrice du football féminin Sarai Bareman, la directrice de la division Association membres de la FIFA Joyce Cook et la responsable des communications institutionnelles et des relations publiques, Honey Thaljieh. Fatma Samoura a pris part à une présentation sur l'émancipation des femmes à Bahreïn devant des membres du Conseil suprême, du parlement, du Conseil de la Choura, du Comité olympique, des fédérations ou encore de la jeunesse et des sports.

Au menu de cette présentation chargée : un discours de bienvenue de la secrétaire générale du Conseil suprême, le docteur Hala Mohammed Al Ansari, des opportunités de rencontres autour d'un déjeuner, une photo de groupe et la signature du livre des invités VIP par la Secrétaire Générale de la FIFA.

Un débat sur l'importance du sport pour la promotion de l'égalité des sexes et du développement social à Bahreïn et ailleurs a également pu avoir lieu, avec la coopération de la directrice du football féminin de Bahreïn, Shaikha Hussa Khalid Al Khalifa.

"Votre mission et la nôtre sont identiques : tout le monde doit avoir sa chance, indépendamment de son sexe, de ses origines, de son statut social ou de ses croyances religieuses. Nous représentons l'humanité avant tout", a souligné Fatma Samoura.

La présentation organisée ce mardi était aussi l'occasion pour le Conseil suprême, organe de consultation sur les questions féminines à Bahreïn, de remplir l'un de ses objectifs autour de l'émancipation des femmes à travers la formation continue, mais aussi de l'égalité et de la diversité des chances pour les femmes au Moyen-Orient.

La visite de la Secrétaire Générale de la FIFA et de sa délégation a également permis au Conseil suprême de faire un pas supplémentaire vers l'intégration avec ses alliés et partenaires, afin d'établir un domaine d'expertise autour des questions féminines en accord avec les normes internationales.