Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA, a prononcé un discours devant de nombreux ministres des Sports et hauts dirigeants du monde du sport issus de plus de 110 États membres de l’UNESCO, réunis à l’occasion de la sixième Conférence internationale des ministres et hauts fonctionnaires responsables de l'éducation physique et du sport (MINEPS VI) organisée à Kazan ce vendredi 14 juillet.

Elle a profité de ce rassemblement mondial des décideurs politiques du monde du sport pour souligner l’importance des partenariats entre les gouvernements, les fédérations nationales et la FIFA afin d'améliorer l’accès au sport pour toutes et tous ainsi que pour accroître la contribution du sport - et notamment du football - à la réalisation des objectifs de développement durable.

Mme Samoura a débuté son allocution en soulignant l’importance d’une étroite collaboration entre la FIFA et l’UNESCO en vue de poursuivre des objectifs communs et de favoriser le développement social par le biais de l’éducation. Elle en a également profité pour remercier le secrétariat de l’UNESCO de la communication et des échanges assurés tout au long du processus de définition des thèmes politique traités par MINEPS VI, auquel la FIFA a activement contribué. 

Les principaux sujets abordés lors de cette édition de MINEPS, à savoir l’inclusion, la contribution du sport au développement durable et l’intégrité, ont été – et sont toujours – au cœur des travaux et diverses initiatives actuellement menés par la FIFA.

Afin d’illustrer par l’exemple ces synergies significatives, Mme Samoura a évoqué les projets "Football for Schools", qui ont pour but d’intégrer la promotion et la pratique du football et d’autres sports au programme scolaire des jeunes filles et garçons.

Faisant partie intégrante de la feuille de route stratégique "FIFA 2.0 : une vision pour l'avenir du football" et du programme de développement Forward de la FIFA,  ces projets contribuent au développement du football au niveau national et permettent de mettre le sport au service des communautés locales.

Les concepts de changement social et d’éducation doivent nourrir chacun de nos projets.

Fatma Samoura, Secrétaire Générale de la FIFA

Ils soutiennent, entre autres, la rénovation de terrains de football existants, la formation d’instructeurs, d’éducateurs et d’arbitres, la fourniture d’équipement pour les écoles, les instructeurs, les éducateurs et les arbitres ainsi que de la promotion des compétences psychosociales en permettant le développement des compétences au niveau des méthodes d’entraînement et des composantes de l’éducation sociale.

Les projets font appel à l’expertise, aux compétences et aux capacités spécifiques de chacun des partenaires impliqués ; des aspects qui sont essentiels à la bonne mise en œuvre desdits projets. Enfin, l’organisation de compétitions de football scolaire est également un élément clé.

"Les concepts de changement social et d’éducation doivent nourrir chacun de nos projets", a souligné Samoura dans son discours, mettant par ailleurs l’accent sur le potentiel du football en termes de promotion de la coopération internationale, de synergies positives, de renforcement du développement social et d’intégration. 

La FIFA mène d’ores et déjà des projets pilotes de ce type avec l’intention d’en lancer de nouveaux en 2017 et 2018. La mise en œuvre d’autres projets "Football for Schools" dans le monde est prévue sur la base de l’intérêt exprimé par les associations membres et les caractéristiques spécifiques - footballistiques et sportives en général - de chaque pays. 

La FIFA est impliquée dans les structures de politique sportive de l’UNESCO depuis 2012, lorsque, sur invitation de l’UNESCO, la FIFA est devenue membre renouvelable du Conseil consultatif permanent de l’UNESCO au sein du Comité intergouvernemental pour l'éducation physique et le sport (CIGEPS). Depuis, la FIFA contribue à divers travaux menés sur le thème du sport, ainsi qu’au cadre de politique sportive traité par MINEPS VI.