"Tous les enfants qui aiment le football rêvent de soulever un jour le trophée de la Coupe du Monde. Notre mission est de faire vivre ce rêve." C’est par ces mots que Gianni Infantino a clos le 5ème sommet du football de l’exercice 2017/18, à Amsterdam.Les présidents et les secrétaires généraux de 21 associations membres de la FIFA, issues de trois confédérations (AFC, CONCACAF et UEFA), ont débattu autour de sujets tels que le programme Forward de la FIFA et l’avenir des compétitions de jeunes et féminines.

Les représentants des différents pays apprécient ces sommets, qui leur permettent de mieux cerner les préoccupations de leurs collègues. "Ces réunions sont synonymes de débat, de collaboration, de coopération et d’inclusion", a rappelé le Président Infantino, avant que les participants n'évoquent les différents sujets en séances de groupe. "Cette répartition offre la possibilité aux représentants des associations membres de prendre plus souvent la parole et d’exposer leurs points de vue en détail", explique l’Italienne Evelina Christilin, membre du Conseil de la FIFA.

Pour telle association membre, les infrastructures constituent un problème récurrent ; pour telle autre, il s’agit avant tout de lutter contre des conditions climatiques peu clémentes, tandis qu’une troisième éprouve des difficultés à assurer la transition entre le niveau grassroots et les sélections de jeunes. Les besoins des 211 associations membres varient grandement d’un pays à l’autre. Toutefois, l’ensemble des acteurs partagent une même ambition : trouver des solutions consensuelles aux questions qui concernent l’avenir du football.

"Les décisions ne se prennent plus uniquement au sommet de la pyramide. Les associations membres font partie intégrante du débat et du processus de décision. C’est un pas important vers plus de transparence et une meilleure compréhension", note l’Anglais David Gill, vice-président du Conseil de la FIFA. Theodore Giannikos, directeur de la sous-division des services aux associations, ajoute : "Globalement, la réponse des associations membres est positive. Toutefois, il n’est pas question pour nous de nous reposer sur nos lauriers. Comme l’a dit le Président Infantino : ‘Notre référence n’est pas le passé, mais l’avenir’".

Le prochain sommet du football de la FIFA débutera dès cette semaine, en Jamaïque.  Là aussi, les discussions porteront sur l’avenir du football... Et sur le meilleur moyen de faire vivre le rêve de tous les enfants de tenir un jour le trophée de la Coupe du Monde entre leurs mains.

Articles recommandés