Muamba et Blatter évoquent la lutte contre les arrêts cardiaques
© Foto-net

Fabrice Muamba était au Siège de la FIFA le 20 novembre 2012 pour une rencontre informelle avec le Président de la FIFA et le Médecin en Chef de la FIFA, le Professeur Jiri Dvorak. L'ancien milieu de terrain de 24 ans était accompagné de Jonathan Tobin et Phil Gartside, respectivement docteur et président de Bolton Wanderers, le club où évoluait Muamba lorsqu'il a été victime d'un arrêt cardiaque le 17 mars. Muamba, le Président Blatter et le Professeur Dvorak ont parlé de cet épisode et de ce qui peut être fait pour aider dans des situations similaires à l'avenir.

"Fabrice, c'est formidable de vous voir ici à Zurich", a déclaré le Président Blatter en serrant dans ses bras Muamba à son arrivée au Siège de la FIFA. "Je suis ravi de vous voir en bonne forme et heureux de pouvoir discuter avec vous et voir comment vous pourrez utiliser votre expérience pour l'avenir."

Le Professeur Dvorak a donné à Muamba quelques informations sur les activités de la FIFA en matière d'arrêts cardiaques. Il a expliqué que "le décès de Marc-Vivien Foé suite à un arrêt cardiaque en 2003 durant la Coupe des Confédérations de la FIFA à Lyon a été un choc. C'est à partir de ce moment que nous avons pris des mesures pour protéger les joueurs".

"Avec vous, tout s'est bien terminé, ce qui fait de votre expérience une belle histoire bien sûr. C'est la raison pour laquelle nous avons produit une vidéo, que nous avons projetée lors du Congrès de la FIFA. Suite à cela, le Président de la FIFA a proposé que nous donnions un défibrillateur externe automatisé à chaque Association membre de la FIFA. Cette action, approuvée par le Congrès de la FIFA, est en cours de réalisation", a ajouté Dvorak.

Le groupe a ensuite regardé la vidéo en question, qui explique comment Muamba a été sauvé et contient des commentaires de ses coéquipiers et d'Howard Webb, arbitre de ce match entre Bolton et Tottenham passé à la postérité. L'ancien international U-21 anglais né en RD Congo a eu les yeux rivés sur l'écran pendant toute la durée de la vidéo.

"J'ai réalisé après coup que le football ne se déroulait pas seulement sur le terrain mais également autour. Il y a des gens qui font un travail remarquable", a commenté Muamba. "Dans mon cas, il s'agit du personnel médical. Je pense que tout ce qui s'est passé a bien montré que tout le monde devrait être formé pour pouvoir utiliser cette machine."

J'ai réalisé après coup que le football ne se déroulait pas seulement sur le terrain mais également autour. Il y a des gens qui font un travail remarquable.
Fabrice Muamba

Tobin, qui était sur le terrain ce jour-là et a joué un rôle crucial pour sauver Muamba, a ajouté : "Il y a deux choses cruciales dans ce genre de situations : avoir un défibrillateur externe automatisé sur le bord du terrain et avoir des gens qui savent l'utiliser. Ça ne paraît pas grand-chose, mais cela demande en réalité beaucoup d'organisation et c'est à ce niveau que la FIFA peut aider à l'avenir".

Sauver des vies
Le médecin a également expliqué en quoi le défibrillateur externe automatisé était un outil si important dans des situations d'extrême urgence. "Sous le coup de la panique, même des gens entraînés peuvent perdre leurs moyens", a-t-il précisé. "C'est pourquoi ces défibrillateurs externes automatisés sont si adaptés. Dès que vous les ouvrez, vous disposez d'instructions très claires sur la marche à suivre. Je peux vous dire que ce jour-là, une fois que le défibrillateur a été ouvert, les choses ont commencé à aller mieux."

Malgré son rétablissement, Muamba a été forcé de mettre un terme à sa carrière de footballeur, mais refuse de s'apitoyer sur son sort. "Mon père m'a toujours dit : 'Les études d'abord, le football ensuite'. J'ai toujours suivi ce conseil et je pense que c'est bien. Mais je n'ai pas pu finir l'université quand j'ai commencé à jouer professionnellement, alors le moment est peut-être venu pour moi !", dit-il avec un sourire. "Une chose est certaine : je veux apprendre les différents aspects du jeu. Après une telle expérience, vous pensez forcément que tout est possible."

Dvorak estime qu'il est possible de tirer quelque chose de positif de la mésaventure de Muamba. "Ce qui s'est passé a sensibilisé beaucoup de gens à ce problème, dans le monde entier. Je pense que Fabrice pourrait toujours jouer un rôle dans ce domaine avec la FIFA." Muamba a réagi de façon très positive : "Le football réunit les gens, il met les gens en contact les uns avec les autres et peut sans aucun doute rendre le monde meilleur et même sauver des vies. Il est évident que j'aimerais participer à cela".

Le Président Blatter a conclu sur une note similaire : "Nous ne pouvons pas changer le monde, mais nous pouvons le rendre meilleur par le biais du football, c'est très vrai. L'essence du football est de donner aux gens des émotions et de l'espoir. Nous essayons de contribuer à cela chaque jour, et je suis sûr que Fabrice peut beaucoup nous aider".