Une année de football féminin
© Getty Images

L'année 2012 restera un grand cru dans l'histoire du football féminin aux États-Unis. Les Américaines ont remporté successivement le Tournoi Olympique de football féminin et la Coupe du Monde Féminine U-20 de la FIFA. Au niveau des clubs, Lyon a dominé les débats tandis qu'en Suède, deux équipes se sont livré une lutte sans merci pour le titre.

FIFA.com revient sur les événements qui ont rythmé ces 12 derniers mois dans le football féminin.

Équipes nationales
La moisson américaine : Un an après la finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ en Allemagne, les États-Unis ont pris leur revanche sur le Japon. Opposées aux Nadeshiko en finale du Tournoi Olympique de football féminin, les Stars and Stripes ont remporté leur troisième médaille d'or consécutive. Les tenantes du titre ont cependant dû lutter jusqu'au bout pour l'emporter d'une courte tête (2:1) face à leurs rivales. Auteure d'un doublé, Carli Lloyd a été l'instigatrice de la victoire américaine. De son côté, le Canada s'est révélé comme l'une des bonnes surprises de ce tournoi. Éliminées sans gloire au premier tour de l'épreuve suprême, les Canucks sont montées sur la troisième marche du podium olympique. Dans le match pour la troisième place, les protégées de John Herdman ont pris le meilleur sur les Françaises de Bruno Bini. Une performance évidemment de bon augure, à trois ans de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™ 2015, qui aura lieu au Canada.

Changements au sommet : Trois semaines après son triomphe en finale du Tournoi Olympique de football féminin, Pia Sundhage a annoncé qu'elle quittait ses fonctions à la tête de la sélection américaine. En cinq ans, la Suédoise a remporté deux médailles d'or et trois Coupes de l'Algarve. Sundhage n'est pas restée éloignée des terrains bien longtemps, puisqu'elle a été immédiatement nommée sélectionneuse de la Suède. Pour remplacer la technicienne de 52 ans, les dirigeants américains ont fait appel à Tom Sermanni. L'entraîneur écossais s'est notamment distingué en qualifiant l'Australie à deux reprises pour la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™. Il prendra officiellement ses fonctions le 1er janvier 2013.

L'Allemagne remporte la Coupe de l'Algarve : Pour la première fois, le Tournoi Olympique de football féminin s'est déroulé sans l'Allemagne. Malgré cette absence remarquée, la Mannschaft a réussi à enrichir son palmarès en 2012 et faire oublier la défaite concédée l'année précédente au Japon, en quart de finale de "sa" Coupe du Monde. Les joueuses de Silvia Neid ont arraché la victoire (4:3) en finale de la Coupe de l'Algarve face aux championnes du monde en titre. L'Allemagne inscrit ainsi son nom au palmarès de l'épreuve pour la deuxième fois depuis 2006. La prochaine édition, qui aura lieu du 6 au 13 mars, s'annonce tout aussi passionnante que ses devancières. Outre l'Allemagne, tenante du titre, les États-Unis, le Japon, la Suède, la Norvège, le Danemark, la RP Chine et l'Islande ont confirmé leur participation.

Des demoiselles en verve : Les internationales U-20 américaines sont arrivées au Japon avec la ferme intention d'imiter leurs aînées, sacrées peu de temps auparavant à Londres. La réussite actuelle des Stars and Stripes s'est confirmée à l'issue de la compétition. En finale, les Américaines ont pris le meilleur (1:0) sur l'Allemagne, pourtant tenante du titre. Quelques semaines plus tard, la Coupe du Monde Féminine U-17 de la FIFA disputée en Azerbaïdjan a vu la fin de la domination asiatique dans cette catégorie d'âge. La France a cependant dû patienter jusqu'au terme de la séance de tirs au but pour battre la RDP Corée en finale. En phase de groupes, les Bleuettes avaient déjà tenu tête aux Américaines et aux Nord-Coréennes. La France succède au palmarès à la RDP Corée, lauréate de l'épreuve inaugurale en 2008, et à la République de Corée, sacrée deux ans plus tard.

Départs et retours : L'année 2012 a également été marquée par les départs de deux internationales allemandes. Seize ans après ses débuts, Inka Grings a pris sa retraite internationale. Martina Müller lui a emboîté le pas, après 12 ans de bons et loyaux services. La première a inscrit 64 buts en 96 sélections et remporté deux UEFA EUROS féminins avec la Mannschaft, en 2005 et 2009. La seconde a porté le maillot de l'Allemagne à 101 reprises, empochant au passage deux titres de championne du monde et d'Europe. À l'inverse, Solveig Gulbrandsen a retrouvé le chemin de l'équipe nationale en 2012. Deux ans auparavant, la Norvégienne avait pris sa retraite à l'issue d'une saison réussie avec Stabaek. Depuis, elle a participé à deux matches de qualification pour l'UEFA EURO féminin 2013, contre la Belgique et l'Islande. Elle a également fait son retour en club sous les couleurs de Valerenga.

Clubs
Final haletant en Suède : En Suède, la Damallsvenskan a connu un dénouement riche en suspense et en émotions. Le duel entre le LdB FC Malmö et Tyresö FF a duré jusqu'au bout de l'ultime journée. Malmö espérait remporter son troisième titre d'affilée, tandis que Tyresö comptait sur le talent de son attaquante brésilienne, Marta pour le mener vers un premier sacre. À l'heure d'affronter leurs rivales, les joueuses de Malmö comptaient trois points d'avance en tête du classement. Un nul leur aurait donc suffi. À huit minutes du terme, aucune des deux équipes n'avait réussi à prendre l'avantage, Malmö ayant même raté un penalty. C'est le moment qu'a choisi Madelaine Edlund pour inscrire l'unique but de la rencontre et bouleverser l'issue de la saison. En effet, Tyresö a remporté le championnat sur le fil, à la faveur d'une meilleure différence de buts.

Lyon seul au monde : L'Olympique lyonnais a récolté trois nouveaux titres en 2012. Les joueuses de Patrice Lair ont survolé le championnat, comme en atteste leur incroyable différence de buts : 119 réalisations contre 3 buts encaissés. Parallèlement, le club rhodanien a signé un deuxième succès consécutif en Ligue des champions féminine de l'UEFA. Le 17 mai, les Lyonnaises ont disposé du FFC Francfort 2:0 en finale de l'épreuve suprême européenne, devant plus de 50 000 spectateurs à Munich. Un peu plus tôt, l'OL avait déjà remporté la Coupe de France.

Un nouveau championnat au Ghana : À la mi-décembre, le football féminin au Ghana a connu un tournant important, avec le lancement de la National Women’s League, une nouvelle compétition qui rassemble 12 équipes. La Fédération ghanéenne de football (GFA) s'est fortement investie dans ce projet, avec le soutien de la FIFA et de la CAF. Les clubs en lice sont pour l'instant répartis en deux groupes géographiques, nord et sud.

Récompenses
Vieilles connaissances et nouveaux visages : L'année 2012 a débuté par un événement très attendu, le Gala FIFA Ballon d’Or. Au cours d'une soirée de prestige, le Ballon d'Or, la Joueuse Mondiale de l'Année et les Entraîneurs de l'Année pour le football féminin et masculin ont été récompensés. Homare Sawa, Abby Wambach et Marta étaient en lice côté joueuses, tandis que Bruno Bini, Norio Sasaki et Pia Sundhage se disputaient le prix réservé aux techniciens. Le Japon a réussi le doublé, les deux titres revenant à Sawa et Sasaki. En décembre, les noms des finalistes de l'édition 2012 ont été dévoilés. Marta et Abby Wambach sont à nouveau au rendez-vous. Alex Morgan complète ce trio. Du côté des entraîneurs, la liste reste inchangée par rapport à l'an passé.

Le moment-clé
Les anciennes internationales allemandes Birgit Prinz et Steffi Jones ont reçu un hommage particulier en avril. En reconnaissance de leurs efforts et de leurs performances exceptionnelles, les deux championnes ont été nommées ambassadrices de la FIFA pour le football féminin.

Développement
Le football féminin a fait l'objet de nombreuses attentions de la part de la FIFA en 2012. Plus de 30 projets ont été lancés à travers le monde, afin d'encourager le développement de championnats féminins. En Azerbaïdjan, au Japon, au Costa Rica et en République d'Irlande, plus de 8 000 jeunes filles ont pris part aux Festivals FIFA, placés sous la devise Live Your Goals. Cette initiative se propose d'utiliser la popularité des grands tournois féminins de la FIFA pour encourager les jeunes à découvrir la pratique du football. Enfin, 2 030 techniciens et techniciennes ont pris part aux 58 stages organisés aux quatre coins de la planète en 2012 par l'instance dirigeante du football mondial.

La stat
180 - Comme le nombre de projets de développement pour le football féminin dont ont bénéficié plus de 100 associations nationales.

Entendu…
"J'ai participé à deux Euros. C'était mes tournois. J'ai eu la chance de tout gagner à chaque fois. Si nous ne procédons pas maintenant à de grands changements en équipe nationale, quand le ferons-nous ?" - Inka Grings, ancienne attaquante de l'Allemagne 

Votre opinion !
Pour vous, quel a été le temps fort de l'année 2012 en football féminin ?