Nsekera devient la première femme élue au Comité Exécutif
© Getty Images

Suite à l'élection historique organisée cette semaine lors du Congrès de la FIFA à l'île Maurice, la FIFA se prépare à intégrer trois femmes au sein du Comité Exécutif de la FIFA. Lydia Nsekera a réuni le plus grand nombre de suffrages (95 votes) dans la première élection d'une candidate féminine, et est élue pour quatre ans. Moya Dodd (70 votes) et Sonia Bien-Aimé (38 votes) intègrent également l'organe exécutif au titre de membres cooptés, pour une année.

Cette élection fait suite à une proposition du Président de la FIFA, soutenue par les membres actuels du Comité Exécutif de la FIFA, visant à intégrer davantage de femmes aux postes de responsabilité de l'instance dirigeante du football mondial. Cet événement marque donc une étape importante dans le processus de réforme engagé par la FIFA sur deux ans.

La présidente de la Fédération burundaise de football Lydia Nsekera était entrée dans l'histoire l'année dernière, à l'occasion du 62ème Congrès de la FIFA à Budapest, en devenant la première femme cooptée au sein du Comité Exécutif de la FIFA, sur la base d'un mandat intérimaire d'un an.  

Le 63ème Congrès de la FIFA à l'île Maurice fera donc date dans l'histoire de la représentation des femmes au sein de la famille du football. Les 209 associations membres ont largement approuvé (à 99%) la réforme des Statuts de la FIFA 2013 et particulièrement l'article 24 alinéa 3, qui propose "une candidate pour le poste de membre féminin du Comité Exécutif".

Lydia Nsekera sera donc le 25ème membre du Comité Exécutif, qui en comptait jusqu'à présent 24. Son mandat, validé par le Congrès de la FIFA, s'étendra sur quatre ans à compter de son élection. En cas d'abandon définitif de son poste, le Comité Exécutif pourra désigner un autre membre féminin jusqu'au Congrès suivant, conformément aux nouveaux Statuts de la FIFA.

Première femme à avoir été cooptée l'année dernière lors du 62ème Congrès, Lydia Nsekera a expliqué qu'elle "encouragera les femmes à croire en leur faculté à diriger, je les pousserai à laisser leurs filles jouer au football car c'est l'école de la vie, et je soutiendrai les femmes au sein des associations membres."

Suite à la décision prise par le Comité Exécutif de la FIFA le 28 mai, Lydia Nsekera sera accompagnée de Sonia Bien-Aimé (CONCACAF) et Moya Dodd (AFC), portant ainsi à trois le nombre de femmes siégeant au Comité Exécutif de la FIFA.

Les deux autres membres cooptées, présentées par leurs Confédérations respectives pour ce poste, bénéficient elles aussi de sérieuses références.

Moya Dodd est une ancienne internationale australienne. Après avoir fréquenté les rangs de l'équipe nationale pendant neuf ans, elle est devenue la première femme à siéger au comité exécutif de la Fédération australienne de football. Elle a depuis gravi les échelons au niveau continental. La vice-présidente de la Confédération Asiatique de Football fraîchement réélue n'a pas cherché à masquer sa satisfaction : "C'est un jour historique pour le football et un grand jour pour les femmes. J'aimerais contribuer à une meilleure gestion de ce sport, je souhaite me battre contre la manipulation des matches et contre la discrimination. Le football est un sport que tout le monde aime, personne ne doit en être exclu. Nous devons non seulement protéger notre sport, mais également nous battre contre la discrimination au delà du football  ".

Sonia Bien-Aimé, secrétaire générale de la Fédération de football des îles Turks et Caicos, estime que la décision de la FIFA d'inclure une femme au sein de son Comité Exécutif "est un grand bond en avant. Je me réjouis d'avoir eu l'opportunité d'être élue, d'être une voix donnant un opinion, une voix prête à écouter et à discuter, une voix qui est celle d'une femme."