La protection du sport au cœur de la réunion organisée par INTERPOL
© Foto-net

À l'occasion de la 15ème Conférence Internationale Anti-Corruption (IACC), qui s'est tenue du 7 au 10 novembre à Brasilia, au Brésil, l'unité Intégrité du Sport d'INTERPOL a organisé une session de travail autour d'un thème fort : identifier, contrer et empêcher l'infiltration du sport le plus populaire de la planète par le crime organisé.

À travers la question des matches truqués et des paris illégaux, les intervenants ont tenté de comprendre comment empêcher les réseaux clandestins d'accéder aux différents niveaux du football, des rencontres locales aux plus grandes compétitions internationales.

Cette session s'inscrit dans le cadre de l'initiative lancée par INTERPOL et la FIFA sur la formation, l'éducation et la prévention des matches truqués. Placée sous l'égide du célèbre commentateur sportif de la BBC Rob Bonnet, cette réunion rassemblait des membres de l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC), de la Sécurité de la FIFA et de la Commission de Contrôle et d'Évaluation Indépendante pour la Lutte contre la Corruption (MEC) d'Afghanistan.

Nous devons prendre la mesure de cette menace et nous unir pour protéger l'intégrité du football. Mais nous ne pourrons pas tout faire seuls.
Ralf Mutschke, directeur de la sécurité de la FIFA

"En partageant nos expériences et nos points de vue avec d'autres experts de la lutte contre la corruption, nous avons renforcé notre conviction que les matches truqués et les paris illégaux constituent une menace de plus en plus forte. Il faut y répondre par la formation, l'éducation et la prévention, ainsi que par des partenariats entre tous les acteurs du secteur", a déclaré John Abbott, président du groupe de direction de l'Intégrité du Sport d'INTERPOL.

Cinq points-clés
Au cours de cette conférence de quatre jours, M. Abbott a fait des alliances, des échanges d'information, des actions communes, des stratégies de prévention et des approches proactives les cinq points-clés de la lutte contre la corruption dans le sport. "Nous devons prendre la mesure de cette menace et nous unir pour protéger l'intégrité du football. Mais nous ne pourrons pas tout faire seuls", a prévenu Ralf Mutschke, directeur de la sécurité de la FIFA.

En mettant l'accent sur ce problème, cet atelier a voulu donner du poids à tous les acteurs du changement, des fans aux instances de régulation internationales. L'objectif consiste donc à réaliser l'ampleur de ce phénomène mais aussi à proposer des solutions pour lutter contre l'infiltration du sport par le crime organisé. "Ce sont les deux faces de la même pièce. D'un côté, il y a le problème purement sportif, qui doit faire l'objet d'un traitement administratif ; de l'autre, il y a le crime, qui doit être traité par les forces de l'ordre", a rappelé le directeur de la banche corruption et crime économique de l'UNODC, Dimitri Vlassis.

"On ne peut pas lutter contre les matches truqués avec un carnet et un stylo. Les criminels changent ; nous devons changer aussi", a conclu Drago Kos, membre de la Commission de Contrôle et d'Évaluation Indépendante pour la Lutte contre la Corruption (MEC) d'Afghanistan.