Mutschke fait le bilan de son action pour l'intégrité du sport
© Foto-net

L'intégrité du sport sera l'un des principaux thèmes de la conférence internationale organisée conjointement par la FIFA et Interpol, jeudi 17 et vendredi 18 janvier à Rome. Le Secrétaire Général de la FIFA Jérôme Valcke et Ralf Mutschke, directeur de la Sécurité de la FIFA, figureront au nombre des intervenants.  

À l'approche de cette échéance importante et sept mois après sa prise de fonctions, Mutschke a dressé un premier bilan de son action au cours d'un entretien accordé aux représentants des médias. L'Allemand est également revenu la stratégie de son équipe dans le domaine de l'intégrité du sport.  

Les matches truqués et la corruption sont autant de dangers qui menacent le football. Des affaires passées ou présentes sont là pour nous rappeler que de tels fléaux ne doivent jamais être pris à la légère. "J'ai eu l'occasion de rencontrer un individu impliqué dans des affaires de matches truqués, ici à Zurich", raconte Mutschke. "Il me l'a dit sans détour : les organisations criminelles délaissent leurs activités traditionnelles pour se livrer à la manipulation de résultats car elles estiment que les risques sont faibles et les gains importants." 

Le directeur de la Sécurité de la FIFA et son équipe ont pour mission d'empêcher de tels agissements. Toutefois, il importe que toute la communauté FIFA s'implique dans cette lutte contre le crime organisé. "C'est mon objectif prioritaire mais aussi mon plus grand défi", poursuit l'ancien directeur d'Interpol. "Toute la communauté du football doit prendre part à ce combat contre la corruption et les matches truqués."  

Dans cette optique, la FIFA a mis en place un programme de sensibilisation. Des entretiens sont organisés avant toutes les grandes compétitions internationales. Les arbitres appelés à officier pendant la Coupe des Confédérations de la FIFA, Brésil 2013 et la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™ bénéficieront d'instructions spécifiques. Enfin, des ateliers régionaux et nationaux sont mis en place au sein de toutes les confédérations, afin d'assurer un traitement homogène de ces questions.  

"Mais ce n'est pas tout. Nous voulons démontrer que la FIFA est mobilisée sur ce dossier, aux côtés de notre partenaire Interpol", souligne Mutschke. À partir du mois de février, un service d'alerte sera joignable à tout moment par e-mail. Cette ligne directe permettra à tous les acteurs du football de signaler anonymement tout cas suspect à la FIFA, afin que celle-ci procède à une enquête approfondie.

Des qualifications sans problème
L'intégration du système de contrôle Early Warning System (EWS) au sein du département de la Sécurité de la FIFA procède de la même démarche. "Nous suivons environ 1 500 matches par an, notamment toutes les rencontres comptant pour les tournois FIFA et les matches amicaux internationaux", précise Mutschke. "En ce moment, une cinquantaine de championnats font l'objet d'un intérêt soutenu de la part des criminels qui opèrent sur le marché des paris."   

Bien entendu, les matches de qualification pour la plus prestigieuse des compétitions de la FIFA font l'objet d'une surveillance accrue. Pour l'heure, Ralf Mutschke dresse un bilan positif de la situation : "Il est généralement très difficile d'influencer le résultat d'un match de qualification pour la Coupe du Monde. Ce tournoi n'a lieu qu'une fois tous les quatre ans et tous les joueurs rêvent d'y participer. Cela ne nous empêche pas de suivre ces matches de très près et, pour le moment, aucune irrégularité n'a été repérée. À l'inverse, les matches amicaux internationaux sont beaucoup plus faciles à truquer".

Afin de lutter encore plus efficacement contre ces manipulations, l'équipe de Mutschke à la FIFA et au niveau international sera bientôt renforcée. Un commissaire de la police criminelle allemande et un commissaire américain rejoindront le bureau de Zurich. Un autre spécialiste de la sécurité sera prochainement installé à Londres.   

De nombreuses associations membres ont fait part de leur intérêt pour cette initiative et ont approché Mutschke pour lui poser des questions concrètes. La FIFA entend soutenir ces nations avec l'aide de son équipe d'intégrité (FIT) et rester en première ligne dans la lutte contre le crime organisé.  

"J'ai l'intention de mettre en place un réseau mondial de spécialistes de la sécurité", confirme Mutschke. "La clé du succès, c'est la prévention. Mais pour atteindre ce but, nous devons travailler tous ensemble."