Le Président de la Tanzanie croit au rôle fédérateur du football
© Foto-net

Le Président de la République unie de Tanzanie, M.Jakaya Kikwete, était présent à la FIFA ce 23 janvier 2013 pour une visite de courtoisie. Il a rencontré et échangé avec le Président de la FIFA Joseph S. Blatter.

"J’ai remercié chaleureusement le Président Blatter pour son invitation au Siège de la FIFA, la maison du jeu que nous adorons tous. Et je l’ai complimenté sur le travail effectué par la FIFA en matière de développement du football depuis sa prise de fonction. Ce sport a énormément progressé en la matière", a confié à FIFA.com le Président tanzanien, en fonction depuis décembre 2005.

La Tanzanie, née de l'union du Tanganyika et de Zanzibar le 26 avril 1964, est entourée au nord par le Kenya et l'Ouganda, à l'ouest par le Rwanda, le Burundi et la République démocratique du Congo, au sud-ouest par la Zambie et le Malawi et au sud par le Mozambique. Ce pays de quelque 945 000 km² qui compte plus de 43 millions d'habitants (2010) est en voie de développement. En termes de football, elle n’est certes pas une grande nation (124ème au classement FIFA/Coca-Cola en janvier 2013), mais le sport roi y est très populaire.

"La Tanzanie reçoit un très fort soutien de la FIFA depuis des années et je souhaite que cela continue, en particulier pour initier tous les jeunes garçons et filles de Tanzanie. Malheureusement, pour le moment, nous n’arrivons pas à atteindre les sommets du football mondial. Il faut être patient, cela viendra, j’ai confiance", a relevé M. Kikwete. Les Tanzaniens affronteront le Maroc en mars dans le cadre des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Brésil 2014™, pour le compte du Groupe C, dans ce qui constituera pour eux un match crucial.

L'épanouissement de l'Afrique
Ancien joueur de basket-ball et ancien Président de la Fédération tanzanienne de basket, M.Kikwete n’en n’est pas moins un grand amateur de football. "Je jouais au basket-ball et au football mais j’avais clairement plus de talent au basket-ball dans lequel j’excellais. J’ai donc été encouragé à continuer plutôt dans ce sport et laissé le football à ceux qui étaient meilleurs que moi, je crois que c’était un bon choix !", a-t-il rappelé dans un sourire.

Il considère également que la FIFA a joué un rôle dans l’épanouissement de l’Afrique, grâce à des engagements forts. "J’ai particulièrement apprécié l’intérêt du Président Blatter pour l’Afrique. C’est grâce à son engagement que nous avons désormais cinq équipes en Coupe du Monde et que l’édition de 2010 s’est déroulée sur le sol africain", a-t-il noté.

Mais plus loin encore, le Président tanzanien, qui a joué un rôle important pour ramener la paix dans la région des grands lacs - en particulier au Burundi et RD Congo - mais aussi dans la reconstruction et l’intégration de l’Afrique de l’Est, accorde du crédit au rôle unificateur du football. "Le football peut contribuer à la paix, par différents biais. Même dans les pays en guerre on joue au football", estime-t-il. "Mieux, des nations qui ne sont pas amies au plan politique ou diplomatiques se retrouvent bien souvent sur le terrain de jeu sans qu’il y ait le moindre problème".