Investir dans le football et le changement social au Botswana

La FIFA contribue au développement du football au Botswana, à travers plusieurs programmes de formation. En marge de ces activités, l'instance dirigeante tente d'améliorer le quotidien des habitants de ce pays d'Afrique par le biais de nombreuses initiatives sociales.   

Le Botswana compte parmi les pays qui ont bénéficié du programme 20 Centres pour 2010 de la FIFA. L'héritage de la Coupe du Monde de la FIFA, Afrique du Sud 2010™ était une nouvelle fois à l'honneur à l'occasion de l'inauguration de l'extension du centre technique Leikidi de Gaborone par le Président de la FIFA Joseph S. Blatter dans le cadre d'un projet Goal II.

Le Président Blatter a également participé à l'inauguration d'un terrain de football artificiel en présence du ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Culture, Shaw Kgathi, et du président de la fédération botswanaise de football (BFA), Tebogo Sebego. Enfin, le Président de la FIFA a été reçu par le vice-président Ponatshego Kedikilwe, lui-même ancien footballeur de niveau national.

Joseph S. Blatter n'était plus retourné au Botswana depuis 12 ans, et en a profité pour féliciter le pays pour sa première qualification historique pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF en 2012. Pour ce pays de deux millions d'habitants, l'exploit était de taille.

"Du point de vue de la FIFA, il n'y a pas de petits pays. Tout le monde a les mêmes droits et toutes les voix comptent autant au congrès. Tout le monde peut prétendre organiser une grande compétition", a souligné le Président Blatter. "Cette année, la CAF nous a rappelé qu'il n'y avait plus de petites nations dans le football. Tout le monde peut gagner. Le football est une affaire de discipline, de respect, de fair-play et de compétition. Nous essayons de promouvoir ces valeurs dans l'ensemble de la société. Si nous y parvenons à notre modeste niveau, ce sera déjà un succès."

L'action de la FIFA au Botswana
Le Botswana a déjà bénéficié de trois projets Goal : la construction d'un centre technique accompagné de deux terrains naturels, l'extension du centre technique et la pose d'un terrain artificiel. Au total, la FIFA a investi 1,3 million de dollars (US) dans ces structures. Le gouvernement botswanais a lui aussi contribué à la mise en place de ces équipements.

Le centre technique Lekidi peut être considéré comme le point névralgique de la formation des entraîneurs, des arbitres, des dirigeants, des personnels médicaux et des jeunes joueurs. En outre, les équipes nationales s'y donnent régulièrement rendez-vous.

Le mois prochain, un centre Football for Hope ouvrira ses portes à Ramotswa, tout près de Gaborone, en collaboration avec l'association South East District Youth Empowerment (SEDYEA). Dans un pays durement éprouvé par l'épidémie de VIH/SIDA, SEDYEA aide les jeunes en leur apprenant à faire face à la maladie, ainsi qu'à d'autres questions sociales et économiques, à travers l'éducation et l'accès aux services de santé.

Au cours de cette visite officielle, le président Sebego a déclaré : "Nous n'aurions jamais franchi ces étapes décisives sans l'aide de la FIFA".