Les performances de Hulk en 2012 avec le FC Porto lui ont ouvert les portes de la sélection brésilienne et valu un prestigieux transfert au Zénith Saint-Pétersbourg, en Russie. À tel point qu'il pourrait récolter un certain nombre de voix de la part des personnes qui voteront pour constituer la sélection mondiale FIFA/FIFPro. Il aura au moins une voix, la sienne, comme il le révèle au cours d'une conversation pleine de bonne humeur avec FIFA.com, dans le cadre de notre série d'entretiens avec des personnalités à propos des prix qui seront remis lors du Gala FIFA Ballon d'Or 2012.

Hulk, selon vous, quel a été le meilleur joueur de la saison ?
Le meilleur joueur, aujourd'hui, je dirais que c'est Lionel Messi. Barcelone possède de grands joueurs, qui forment un grand groupe. Cela facilite les résultats collectifs et en même temps, cela permet à la qualité individuelle de s'exprimer pleinement. Cristiano Ronaldo est également un joueur décisif, qui marque beaucoup de buts. Aujourd'hui, quand on parle du meilleur joueur du monde, ça se joue entre eux deux, mais je voterais Messi.

Vous avez joué contre Messi. Est-ce le joueur qui vous a le plus impressionné ?
Oui, bien qu'il soit entouré de très grands joueurs, il arrive encore à faire des choses différentes. C'est pourquoi il mérite à nouveau de gagner ce trophée, en raison de la quantité impressionnante de buts qu'il a marqué cette saison. Il a marqué plus de buts que n'importe qui d'autre.

Qui choisiriez-vous comme Entraîneur de l'Année de la FIFA ?
C'est plus difficile de choisir un entraîneur, car nous ne vivons pas le quotidien de chaque équipe. On choisit souvent quelqu'un qui a gagné un grand tournoi comme la Ligue des champions de l'UEFA, car on sait que c'est un trophée très difficile à remporter. Je voterais donc pour Roberto Di Matteo, de Chelsea. Je ne sais pas si c'est le meilleur entraîneur, mais après avoir pris l'équipe en main à mi-parcours, il a réussi à battre Barcelone et à gagner la Ligue des champions. Il a fait du bon travail. J'ai vu plusieurs matches de Chelsea. Techniquement et tactiquement, cette équipe jouait très bien.

Voyons votre équipe-type de l'année, la sélection mondiale FIFA/FIFPro World XI...
Hum... Je ne sais pas. Il y a tellement de bons joueurs, sans parler de l'amitié qui entre en jeu (rires). Je sais simplement que dans mon équipe, je mettrais Messi, Ronaldo et huit autres. Comme gardien, je choisirais Petr Cech. Je me choisirais moi-même également. Nous trois à l'avant : Messi, Ronaldo et moi (rires). Après, les possibilités sont nombreuses tant il y a de qualité.

Et pour finir, le prix Puskás de la FIFA : un but en particulier a-t-il retenu votre attention cette saison ?
Ce n'est peut-être pas le plus beau, mais le but de Ramires contre Barcelone au Camp Nou me revient en tête. Il est beau et surtout, il a été décisif.