Lothar Matthäus compte 150 sélections et cinq participations à la Coupe du Monde de la FIFA™ à son actif. L'international allemand a notamment mené la RFA vers un troisième sacre mondial en 1990, avant d'être nommé Joueur mondial de la FIFA l'année suivante.

Le Gala FIFA Ballon d'Or 2012 aura lieu le 7 janvier prochain, au Palais des Congrès de Zurich. À l'approche de ce rendez-vous très attendu, Lothar Matthäus répond aux questions de FIFA.com.

Lothar Matthäus, qu'est-ce qui rend le Gala FIFA Ballon d'Or si particulier ?
Il suffit de jeter un œil à la liste des prétendants pour se rendre compte que ce gala réunit ce qui se fait de mieux dans le football mondial. Ceux qui sont élus joueur ou entraîneur de l'année par les journalistes et les experts méritent leurs récompenses. Personne ne pourra jamais les leur enlever. Toutefois, être sacré meilleur footballeur de la planète devant le monde entier et recevoir son trophée devant un parterre si prestigieux reste quelque chose d'exceptionnel. Ceux qui sont ainsi honorés peuvent être très fiers de leur parcours et de leurs performances.

Quels souvenirs gardez-vous de votre titre de Joueur mondial de la FIFA 1991 ?
À chaque fois que je repense à cette soirée, je ressens une immense fierté. Cette distinction m'a permis d'entrer dans le cercle très fermé des meilleurs footballeurs de tous les temps. Je suis aujourd'hui sur un pied d'égalité avec les plus grands joueurs et les plus fabuleux artistes qui ont jalonné l'histoire du football. Je suis très heureux et très reconnaissant envers tous ceux qui ont voté pour moi.

Selon vous, qui va remporter le FIFA Ballon d'Or 2012 ?
Il y a beaucoup d'excellents joueurs qui méritent amplement cette récompense. Au niveau des clubs, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo nous ont régalés tout au long de l'année en multipliant les buts et les records. Cependant, ces deux joueurs d'exception n'ont pas connu la même réussite en équipe nationale. C'est la raison pour laquelle je pense que le Ballon d'Or devrait revenir à un Espagnol. Je verrais bien Xavi ou Iniesta. Certes, ils ne marquent pas autant que Ronaldo et Messi mais ils accumulent les titres, en club comme en sélection. Ils sont aujourd'hui les pièces maîtresses de deux équipes de premier plan. Ils sont de véritables maîtres à jouer, comme ils l'ont encore prouvé lors du dernier EURO.  

Qui pourrait remporter le titre d'entraîneur de l'année ?
De nos jours, la valeur d'un entraîneur se mesure à son palmarès. Plus les titres sont nombreux et prestigieux et plus le technicien est reconnu. Dans ces conditions, un autre Espagnol fait figure de favori. Vicente Del Bosque a gagné tout ce qu'il y a à gagner avec la sélection espagnole. José Mourinho a remporté le championnat d'Espagne avec le Real Madrid et il figure donc lui aussi au nombre des favoris. Jürgen Klopp pourrait toutefois créer la surprise. Il a interrompu la domination du Bayern Munich en Allemagne et il a même remporté le doublé l'année dernière avec le Borussia Dortmund. Roberto Di Matteo a également ses chances, puisqu'il a gagné la Ligue des champions avec Chelsea et que son équipe joue encore les premiers rôles en championnat cette saison. Pep Guardiola a certainement marqué son époque durant son passage au FC Barcelone mais il n'a travaillé que six mois en 2012. Pour cette raison, je pense qu'il n'a aucune chance de figurer parmi les trois premiers.  

Que pensez-vous des chances des différents candidats allemands Mesut Özil, Manuel Neuer, Jürgen Klopp, Jupp Heynckes et Joachim Löw ?
Mesut Özil et Manuel Neuer sont d'excellents joueurs mais ils sont encore un peu justes pour une telle récompense. Une place dans les dix premiers représenterait déjà un très bon résultat, au vu du pedigree des autres candidats. Neuer n'a pas encore remporté assez de titres pour bien figurer dans cette élection. En plus, il a prouvé qu'il pouvait encore connaître des baisses de régime. Il a encaissé beaucoup trop de buts avec l'Allemagne ces derniers temps. Özil a remporté la Liga avec le Real et je pense qu'il a les meilleures chances de figurer dans le Top 10.