L'Asie qualifie ses favoris

Les qualifications asiatiques pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Tahiti 2013 ont donné lieu à du spectacle et du suspense. Construit spécialement pour l'occasion, le site de Katara à Doha, au Qatar, a servi de cadre à un tournoi qui a vu les billets pour la phase finale revenir à trois habitués des joutes mondiales.  

L'Iran, le Japon et les Émirats Arabes Unis représenteront l'Asie en Polynésie, à partir de septembre. Les trois pays comptent 13 qualifications pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA sur les six dernières éditions même si, pour l'heure, les représentants asiatiques n'ont que rarement eu l'occasion de faire des vagues en phase finale.

Seize sélections étaient présentes sur la ligne de départ de ces qualifications - dont l'Afghanistan, les Philippines et la Thaïlande -, contre 11 il y a deux ans.

La journée inaugurale a donné le ton avec 84 buts en huit matches. Les Philippines ont fait les frais de cette verve offensive, en s'inclinant sur un lourd 20:0 devant l'Iran. Vainqueur 7:3 du Qatar, l'Afghanistan a connu des débuts plus souriants. De son côté, l'Australie a remporté une victoire face à Oman (6:4), Panny Nikas s'offrant un triplé aux dépens des vétérans de Ravenne 2011.

Le Liban figure lui aussi parmi les bonnes surprises de la première journée après avoir poussé le Japon dans ses derniers retranchements, avant de s'incliner de justesse (6:5). Dans la foulée, le capitaine libanais Haisam Fattal a signé un triplé à l'occasion de la victoire (5:3) de son équipe sur Bahreïn, qualifié en 2009. Enfin, l'Iran a dû remonter un écart de deux buts pour arracher la victoire face à la RP Chine (4:2) et confirmer ainsi sa présence dans le dernier carré.  

Les demi-finales
Après trois jours, il ne restait plus que quatre formations en lice pour décrocher les trois places qualificatives pour Tahiti 2013. Les deux dernières journées de compétition ont donné lieu à des confrontations serrées : trois rencontres se sont conclues sur le plus faible des écarts, et la finale s'est décidée aux tirs au but.  

En disposant (3:2) des EAU, l'Iran est devenu la première équipe à valider son billet pour Tahiti dans la revanche du match pour la troisième place disputé à Mascate en 2011. Dans l'autre demi-finale, grâce à sa courte victoire (2:1), le Japon a établi un record, en décrochant sa septième participation consécutive à l'épreuve suprême. Le Brésil et l'Argentine auront cependant l'occasion d'égaler la marque japonaise dès le mois prochain.

La dernière journée a distillé un suspense encore plus haletant. Les Émirats Arabes Unis sont venus à bout de l'Australie (3:2) après avoir pris l'avantage dès la troisième seconde. Les Australiens ont cru arracher l'égalisation mais le coup de sifflet final avait déjà retenti lorsque le ballon a franchi la ligne.    

Un temps mené 6:3 en finale, l'Iran a trouvé les ressources nécessaires pour revenir au score. La prolongation n'a pas permis de départager les deux équipes. Dix tentatives auront été nécessaires pour sacrer les Iraniens et mettre un terme à la domination du Japon, lauréat des deux dernières éditions.

Auteur du but égalisateur face aux Nippons, Moslem Mesigar termine meilleur buteur du tournoi, avec 11 réalisations à son actif. Le Japonais Osmar Moreira a reçu le titre de meilleur joueur. Enfin, l'Australien Simon Jaeger a été désigné meilleur gardien.