Les huit équipes engagées en Coupe d'Afrique des Nations de Beach Soccer de la CAF 2016, qui débutera ce mardi 13 décembre au Nigeria, rêvent toutes d'en soulever le trophée. Mais la compétition offrira également deux billets pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Bahamas 2017.

Un air de déjà vu flottera sur Lagos, où un grand nombre d'habitués se retrouvent sur la ligne de départ. L'Égypte, le Ghana, la Côte d'Ivoire, Madagascar, le Maroc, le Sénégal et le pays organisateur, le Nigeria, étaient déjà tous de la fête l'an dernier. Seule la Libye apportera une voix neuve au grand concert du beach soccer africain, en lieu et place des Seychelles, qui avaient accueilli le tournoi en 2015.

Même les groupes ont plus ou moins le même visage. L'Égypte, le Nigeria et la Côte d'Ivoire se retrouvent une fois de plus, dans le Groupe A, en compagnie du Ghana. Madagascar, le Maroc et le Sénégal, déjà opposés lors de l'édition précédente, sont rejoints quant à eux par la Libye dans le Groupe B.

Les Supersand Eagles ont déjà participé à la Coupe du Monde à quatre reprises, mais leur dernière apparition sur la scène mondiale remonte à 2011. Depuis, leur route s'est arrêtée deux fois dans le dernier carré continental. Le sélectionneur nigérian, Ejoor Adamu, a fait appel à plusieurs joueurs d'expérience, dont Isiaka Olawale, Victor Tale, auteur de six buts lors de la Coupe du Monde 2011, ou Ogbonnaya Okemmiri, qui a déjà évolué à ce niveau par le passé. Il a également fait confiance à quelques jeunes talents, comme le gardien de but Godwin Tale, âgé de seulement 16 ans, et le défenseur Lukman Ibrahim, qui n'a qu'un an de plus. "Nous sommes prêts désormais", assure-t-il. "Nous voulons remporter la Coupe devant notre public. Nous nous sommes préparés, nous sommes au point physiquement et mentalement, concentrés sur notre objectif."

Le technicien nigérian pourra notamment compter sur Abu Azeez, qui a participé cette année à la Ligue des champions de la CAF avec Enyimba. L'attaquant avait fait savoir qu'il ne souhaitait plus être appelé en sélection de beach soccer, mais ses dirigeants l'ont convaincu de revenir. "C'est toujours un honneur de porter les couleurs du Nigeria et je suis certain que mes coéquipiers ont la victoire en tête", confie Azeez. "Il en va de même pour moi. Je veux tout donner pour mon pays, comme je l'ai toujours fait."

Madagascar pour confirmer
Dans le Groupe B, les deux finalistes de 2015 - Madagascar et le Sénégal - semblent les mieux armés pour rejoindre les demi-finales. Les Malgaches entendent ainsi confirmer leur victoire surprise de l'an dernier. Les Sénégalais, de leur côté, sont les seuls représentants africains, avec le Nigeria, à avoir atteint les quarts de finale de la Coupe du Monde, en 2007 et 2011. Une compétition à laquelle ils espèrent avoir la chance de participer à nouveau l'an prochain aux Bahamas.

Les Barea malgaches avaient dominé le Sénégal à deux reprises l'année dernière : dans le temps additionnel lors de la phase de groupes et à l'issue d'une séance de tirs au but en finale. Leur capitaine, Pierralit Tovonay, les voit en mesure de rééditer leur performance, malgré un effectif renouvelé. "Après de nombreux mois de préparation, nous sommes prêts", affirme-t-il. "Notre principal adversaire sera le Sénégal. Ils nous ont peut-être sous-estimés l'an dernier, mais ce ne sera pas la même chose cette fois. Ils nous prendront au sérieux."

Troisième de la Coupe d'Afrique des Nations de Beach Soccer 2013, à domicile, et cinquième l'an dernier, le Maroc devrait cependant avoir du mal à s'extraire de son groupe au Nigeria. Les chances libyennes semblent encore plus minces que celles de leur adversaire nord-africain. Alors qu'elle s'apprête à effectuer sa quatrième apparition dans le tournoi continental, la Libye n'y a en effet pas encore remporté le moindre match.