• Pedro Morán est paraguayen, il a 26 ans et joue au poste d’attaquant
  • À Bahamas 2017, il va disputer sa troisième Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA
  • Avec huit buts, il avait décroché le Soulier d’or adidas à Portugal 2015

Depuis les huit buts en trois matches qui lui avaient permis de décrocher le Soulier d’or adidas de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Portugal 2015 à la surprise générale, le Paraguayen Pedro Morán a reçu des offres en provenance du Vieux Continent.

Parallèlement, la possibilité s’est également offerte à lui de jouer dans le championnat professionnel de football à 11. Une opportunité pour laquelle il se battait en vain depuis ses jeunes années, que ce soit dans son pays ou en Argentine.

Au final, Morán a passé un test concluant avec le club de General Díaz, si bien qu’il a quitté les terrains de football de plage pour intégrer la première division paraguayenne. "C’était une opportunité de gagner de l’argent et de rester auprès de ma famille en faisant ce que j’aime le plus, à savoir jouer au football", souligne-t-il au micro de FIFA.com. Cette déclaration prend tout son sens lorsqu’on apprend que Morán est père d’une fille de huit ans et qu’il a toujours aidé financièrement ses parents ainsi que leurs six autres enfants.

"Mais les choses ne se sont pas passées comme prévu", regrette le joueur de 26 ans. "Au lieu de jouer devant, j’ai été positionné en défense. Je ne me sentais ni à l’aise et ni satisfait. "Pourtant, Pedro connaissait le poste pour avoir joué latéral ou défenseur central lors des matches informels où des sous étaient mis en jeu. C’était avant de découvrir ses talents de buteur sur sable. "Ça n’a pas fonctionné, c’est aussi simple que cela. Mais je ne regrette pas d’avoir essayé."



Il n’a donc pas hésité à faire son retour dans le beach soccer. "J’ai passé pratiquement un an à l’écart de la sélection, mais ça ne s’est pas vu. Ça m’a fait du bien de retrouver le sable avec mes coéquipiers." À tel point qu’avec huit buts à son compteur, il a terminé meilleur réalisateur de son équipe lors du championnat qualificatif pour Bahamas 2017 disputé à Asunción. Vice-championne d’Amérique du Sud derrière le Brésil, l’Albirroja s’est affirmée comme la deuxième puissance du continent.

Maintenant, on me connaît davantage et ça va être plus difficile.

Pedro Morán, attaquant du Paraguay

Et dire que la fédération a dû s’y reprendre à trois fois pour lui faire essayer le football de plage en 2013, quelques temps avant le championnat qualificatif pour la Coupe du Monde organisée à Tahiti. "Je ne pensais pas que ça allait me plaire ni que j’allais être performant, mais il s’est passé exactement l’inverse."

C’est ainsi que cet ancien menuisier et laveur de pare-brise a inscrit six buts au Brésil lors de ses débuts en sélection. Quelques mois plus tard, il disputait en Polynésie française sa première Coupe Du Monde de Beach Soccer.

Malgré ses cinq buts à Tahiti, qui ont porté son total mondialiste à 13 unités, le Paraguay n’est pas parvenu à passer le tour suivant, comme lors de l’édition précédente. "Cette fois, on a pour ambition de se qualifier", indique Morán. Au niveau individuel, l’attaquant a bien entendu savouré les distinctions reçues. "C’est clair que j’aimerais regagner le titre de meilleur buteur, mais maintenant, on me connaît davantage et ça va être plus difficile", rigole-t-il.

Son avenir post-Coupe du Monde ne le tracasse pas. "Si on fait une bonne Coupe du Monde, on verra bien ce qui s’ouvre à moi. Aujourd’hui, ma priorité va au beach soccer."

Ses adversaires aux Bahamas seront...

  • 28/04 : Émirats arabes unis, vice-champions de l’AFC
  • 30/04 : Portugal, champion du monde
  • 02/05 : Panama, néophyte mais champion de la CONCACAF