• Gionni Matticoli est l'un des arbitres les plus expérimentés du beach soccer mondial
  • Issam Bousbih officie pour la première fois en Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA
  • Les deux hommes livrent leurs points de vue à FIFA.com au sujet d'un tournoi palpitant

Le beach soccer est l'un des sports les plus rapides qui existent. En tant que spectateur, il est souvent difficile de suivre toute l'action et les transitions permanentes qui ont lieu au cours d'un match.

Imaginez que vous ayez à arbitrer ce genre de matches… Gionni Matticoli et Issam Bousbih vous diront à quoi l'expérience peut ressembler. Matticoli est l'un des arbitres les plus expérimentés à Bahamas 2017. Bousbih participe quant à lui à sa première Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA. Après avoir repris leur souffle, les deux hommes ont accepté de répondre aux questions de FIFA.com juste après le quart de finale entre la Suisse et l'Iran à la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Bahamas 2017.

"Il y a eu beaucoup de fair-play au cours de ce tournoi", constate Matticoli. "Chaque jour, nous regardons les vidéos de chaque action. J'ai arbitré trois matches et je n'ai donné aucun carton jaune, aucun rouge non plus ! Les joueurs sont arrivés ici avec une bonne mentalité."

La communauté du football est souvent tentée de comparer la version à onze du jeu au beach soccer, mais Matticoli tient à souligner qu'il s'agit de sports complètement différents. Né en Italie, une des grandes puissances du beach soccer mondial, il parle en connaissance de cause.

"Il faut connaître les règles sur le bout des doigts ! Vous pouvez avoir une équipe qui mène au cours de la dernière minute, mais le score peut encore changer dans les 10 dernières secondes, car c'est très rapide. Il y a beaucoup de situations différentes, donc il est très important de connaître les règles. Il est également crucial d'être parfaitement au point sur le plan de la condition physique."

"Vous devez également travailler en bonne coordination avec les autres arbitres de votre équipe. C'est important, car un arbitre surveille une partie du terrain et un deuxième l'autre zone, donc le travail d'équipe est essentiel. Vous pouvez très bien ne faire aucune erreur pendant presque toute la partie, puis en faire une seule à la fin qui change le résultat du match."

L'un des associés de Matticoli très récemment au cours du tournoi a été le Tunisien Issam Bousbih. Quand on lui demande ce que lui inspire son expérience aux Bahamas, il répond en trois mots : "Fantastique, fantastique, fantastique. Nous avons reçu un grand soutien. Nous formons une équipe unie. Il faut vraiment avoir la condition, car c'est un sport rapide. Si vous n'êtes pas en forme, vous ne pourrez pas tout voir".