"Il faut être onze amis pour gagner." Cette devise, gravée sur la statue de la Victoire qui était remise chaque année au champion d'Allemagne entre 1903 et 1944, s'applique à tous les clubs et à une équipe du nord de l'Europe en particulier : l'IFK Göteborg. Car "IFK" est l'abréviation d'Idrottsföreningen Kamraterna ("Association Sportive Les Camarades"). L'IFK Göteborg est depuis plus de 100 ans l'un des plus grands clubs de Suède et s'est fait un nom bien au delà des frontières de son pays.

Naissance d'une institution
L'histoire de l'IFK commence le 4 octobre 1904 dans un café de Göteborg, où sont réunis ceux qui deviennent ce jour-là les 20 membres fondateurs du club sportif. L'endroit existe toujours, même si le Café Olivedal est aujourd'hui devenu un bar nommé "Aberdeen."

L'association, qui pratique de nombreuses activités telles que les sports d'hiver, comporte également une section football. Quelques semaines après sa fondation se déroule le premier match officiel de l'IFK face à l'IK Viking, un autre club de la ville. Quatre ans plus tard, les joueurs remportent leur premier titre de champions de Suède. En 1910, ils s'emparent à nouveau de la couronne nationale. En 1913, l'IFK Göteborg entre dans les annales à l'occasion d'un match international entre la Suède et la Norvège (1:1) : tous les joueurs de l'équipe des Tre Kronor jouent à l'IFK.

La légende en marche
A ses débuts, l'IFK est une petite formation cantonnée dans l'ombre de l'Örgryte IS, le grand club de la ville, qui domine alors le football suédois, mais aussi de concurrents tels que les équipes de Norrköping, Malmö ou Stockholm. Il remporte certes le championnat de temps en temps, mais on ne peut pas dire qu'il mène la danse sur la scène nationale. Néanmoins, le parcours de l'IFK ne s'arrêtera pas là, loin s'en faut.

Certains le croient pourtant lorsqu'en 1970, un an après avoir remporté son sixième titre, le club est relégué en deuxième division. Il y reste six ans avant de réussir à réintégrer l'élite du football suédois. Cette longue absence semble toutefois avoir permis à l'IFK de se remettre en question. Un jeune entraîneur du nom de Sven-Göran Eriksson, tout juste âgé de 31 ans, relève son premier grand défi en prenant les rênes de l'IFK, qu'il remet sur la voie du succès en 1979. L'entraîneur et son équipe composée de nombreux internationaux s'adjugent cette année-là la Coupe nationale et finissent deuxièmes du championnat.

Peu de temps après, le club vit la saison la plus glorieuse de son histoire en remportant un triplé, un exploit que de nombreuses équipes rêvent d'imiter aujourd'hui encore. En effet, en 1982, les joueurs en bleu et blanc décrochent non seulement la Coupe de Suède et le titre de champion, mais ils s'imposent également en finale de la Coupe de l'UEFA face au Hambourg SV (1:0, 3:0).

Au niveau européen, malgré ses succès en Suède, l'IFK reste un petit club. Les dirigeants doivent même emprunter de l'argent aux membres d'un fan club pour pouvoir financer le déplacement des footballeurs à Valence, où se joue un quart de finale de Coupe de l'UEFA.

Eriksson et certains joueurs tels que Torbjörn Nilsson, Glenn Hysén ou Glenn Strömberg quittent le club après cette saison historique, ce qui n'empêche pas l'IFK de remporter d'autres succès les années suivantes. L'équipe s'adjuge trois couronnes nationales d'affilée entre 1982 et 1984, atteint les demi-finales de la Coupe d'Europe des Clubs Champions en 1986 et triomphe pour la deuxième fois en Coupe de l'UEFA en 1987.

Le club du sud du pays devient peu à peu la figure de proue du football suédois et des joueurs de classe mondiale rejoignent ses rangs.  Des internationaux comme Thomas Ravelli, Stefan Rehn ou Mikael Nilsson, membres de la sélection suédoise qui finit à la troisième place de la Coupe du Monde de la FIFA 1994, portent les couleurs des Änglarna ("Anges") de Göteborg.

Aujourd'hui
Comme il l'a déjà montré par le passé, l'IFK connaît généralement une traversée du désert après une série de succès. Au début des années 90, il remporte six titres en sept ans (1990, 91, 93 à 96), dont quatre de suite, ce que seul l'IFK Norrköping était parvenu à faire jusque-là, de 1945 à 48. Il dispute en outre régulièrement la Ligue des champions de l'UEFA. Mais après ces nombreux triomphes, le club traverse une période difficile à la fin des années 90 et au début des années 2000.

L'IFK Göteborg parvient à remonter la pente grâce notamment à l'arrivée en 2003 d'un nouvel entraîneur, Bo Johansson, ancien sélectionneur du Danemark, et de nouvelles recrues de premier ordre comme George Mourad. "Nous avons pratiquement dû repartir de zéro", explique Johansson. "La situation financière s'était stabilisée mais nous étions redevenu un petit club", explique quant à lui l'ancien président de l'IFK Mats Persson.

Il a fallu 11 ans avant que l'IFK, qui est aujourd'hui le club le plus titré du pays, remporte son 18ème championnat, en 2007. Un an plus tard, il s'adjuge sa cinquième Coupe de Suède. Stefan Rehn, qui entraîne aujourd'hui l'équipe première avec Jonas Ohlsson, n'a pas cherché à cacher sa joie lorsque ses hommes ont décroché le titre en 2007 : "C'est merveilleux, c'est fantastique. Je suis très fier de notre jeune équipe."

Le stade
Depuis 2009, l'IFK Göteborg partage avec le GAIS Göteborg et l'Örgryte IS le nouveau stade Gamla Ullevi. La construction de cette arène, qui possède une capacité d'environ 20 000 spectateurs, a coûté près de 350 millions d'euros.

Pour les supporters, l'utilisation de ce nouveau stade a marqué le deuxième "déménagement" du club. L'IFK avait d'abord pris ses quartiers dans un stade construit en 1916 sur le même emplacement. Puis, une nouvelle arène a été bâtie quelques centaines de mètres plus loin, pour les besoins de la Coupe du Monde de la FIFA 1958. Après la démolition de celle-ci, les clubs de Göteborg sont revenus au Gamla Ullevi, qui a depuis fait l'objet d'une reconstruction.