Fluminense est un véritable emblème du football brésilien. FIFA.com vous raconte l'histoire de ce club pas comme les autres, troisième en termes d'ancienneté dans son pays et premier dans sa ville, Rio de Janeiro. Un club dont les supporters, aussi patriotes que passionnés, ont eu l'occasion au fil des générations de célébrer plus de 10 000 buts, allant de l'époustouflant à l'inespéré, en passant par l'insolite.

Naissance d'une institution
Oscar Cox étudiait en Suisse, mais avait la tête ailleurs. Son obsession était de créer un club de football dans sa ville natale. Sa marotte deviendra réalité le 21 juillet 1902, dans un quartier de Rio nommé Laranjeiras. Le Fluminense Football Club est né. Trois mois plus tard, il effectue des débuts étincelants, qui se soldent par une victoire 8:0 sur le Rio FC.

En 1904, l'équipe adopte son maillot caractéristique à bandes verticales bordeaux, vertes et blanches. Deux ans plus tard, elle remporte son premier Campeonato Carioca et récidive en 1907, 1908 (titre partagé avec Botafogo) et en 1909.

L'année 1911 marque la naissance de la grande rivalité entre Fluminense et Flamengo. Et pour cause : au terme de la saison 1910-1911, neuf joueurs du Tricolor Carioca rejoignent l'autre club de la ville. L'existence du Flu aurait même pu être remise en question sans la fidélité de deux de ses meilleurs joueurs, James Calvert et Oswaldo Gomes. Les deux hommes seront récompensés de leur allégeance de la plus belle des manières, en contribuant à la victoire 3:2 des tricolores lors du premier derby Fla-Flu de l'histoire.

La légende en marche
Les années 10 sont animées par un robuste attaquant nommé Harry Welfare. Avec 163 buts en 166 apparitions, l'ancien joueur de Liverpool contribue largement à la domination de Fluminense dans le championnat de l'Etat de Rio. A partir de 1917, O Tricolor remporte la compétition trois fois d'affilée. Cette période faste est néanmoins suivie d'une traversée du désert jusque dans le milieu des années 30. Le Flu réinstalle sa suprématie sur le football carioca en remportant cinq des six championnats disputés entre 1936 et 1941. A cette époque, les grandes figures de l'équipe se nomment Romeu (milieu de terrain), Pedro Amorim (ailier droit), Preguinho (attaquant) sans oublier l'incroyable Tim. Depuis son flanc gauche, ce milieu de terrain à vocation offensive anime le jeu de façon proprement extraordinaire.

Au cours des trois décennies suivantes, les lumières du ballon rond vont se succéder au Laranjeiras : le milieu de terrain Didi, le futur sélectionneur du Brésil Tele, sans oublier bien sûr Waldo, qui détient le record de buts marqués pour le club (314 en 403 matches). Le palmarès du Flu pendant cette période ne reflète pas cette abondance de talent. La situation va changer dès le début des années 70, décennie la plus brillante de l'histoire du club, inaugurée par un premier titre national et ponctuée par quatre championnats cariocas. Ces années-là sont par ailleurs illuminées par les dribbles déroutants et les tirs fulgurants du meilleur joueur que le club ait connu.

Lorsque Fluminense gagne le championnat du Brésil de l'époque, le Torneio Roberto Gomes Pedrosa, les grands noms de l'équipe sont le gardien Felix, le milieu de terrain Denilson et l'attaquant Mickey. Les tricolores triomphent ensuite dans le Campeonato Carioca, en 1971 et 1973, avec une formation dont la moyenne d'âge est de 24 ans. Les jeunes Ze Maria, Ze Roberto, Cleber, Rubens Galaxe et le phénoménal Pintinho vont bientôt être rejoints par un attaquant qui - à presque 30 ans - fait figure d'ancien dans ce Flu juvénile : Rivelino.

Quand il débarque à Rio de Janeiro, Riva n'a encore rien gagné en club, mais s'empresse vite de remédier au problème : il trouve la faille à 53 reprises en 158 prestations et permet à son équipe de remporter les éditions 1975 et 1976 du championnat carioca. A cette époque, Fluminense prend des allures de rouleau compresseur. A Maquina atteint régulièrement les demi-finales du championnat du Brésil nouvelle version, le Brasileirao. Exit o timinho (la petite équipe), comme la surnommaient les supporters adverses : O Fluzão (le grand Flu) est né.

Fluminense se ressentira assez douloureusement le départ de Rivelino, jusqu'au titre régional conquis en 1983 face au frère ennemi, Flamengo. Le seul but du match de la finale est inscrit par Assis à 15 secondes du coup de sifflet final. Ce dénouement inouï n'est qu'une mise en bouche pour un sacre autrement plus savoureux : le Brasileirao, décroché en grande partie grâce à l'entente plus que cordiale - disons extrasensorielle - entre Assis et Washington.

Des années 1990, aucun supporter carioca n'a oublié la finale du Campeonato Carioca arrachée par Fluminense aux dépens de Flamengo dans les ultimes instants de la partie. Le but, le plus fameux sans doute de toute l'histoire du club, a été marqué par Renato Gaucho... du ventre. Ce soir-là au Maracana, le Flu remporte son premier titre depuis dix ans.

Malheureusement, la suite sera moins glorieuse. En 1998, le club descend en deuxième division. L'année suivante, il connaît même les affres de la Serie C.

Aujourd'hui
Au tournant du millénaire, un vent de renouveau souffle du côté de Fluminense, qui revient doucement parmi l'élite brésilienne. En 2007, le club remporte la Copa do Brasil, ce qui lui vaut une qualification pour la Copa Libertadores 2008. Avec leurs deux Thiago (Silva et Neves) au sommet de leur forme, les tricolores ne font qu'une formalité de la phase des groupes. En quarts de finale, ils écartent São Paulo grâce à un but inespéré de Washington, avant de retrouver des allures de Fluzão pour battre Boca Juniors en demi-finale. Ils échoueront sur la dernière marche, en s'inclinant aux tirs au but face aux Equatoriens de la LDU de Quito.

Le stade
L'Estadio das Laranjeiras a été construit en 1905. Pour fêter le 12ème anniversaire du club, l'enceinte accueille l'équipe nationale pour le premier match de son histoire. Le Brésil bat les Anglais d'Exeter City 2:0. Depuis que la capacité du stade a été réduite de 32 000 à 8 000 places, O Tricolor Carioca dispute ses rencontres à domicile au Maracana.