6 novembre 1932 : Meazza met Milan à ses pieds

Au début de l’histoire du derby lombard, l’AC Milan domine largement l’Inter Milan. Sur les 17 premières éditions, les Rossoneri enregistrent neuf victoires, contre seulement cinq pour les Nerazzurri. Ils signent notamment un écrasant succès 8:1 lors de la seule confrontation à élimination directe, à l’occasion de la Coppa Mauro 1917/18.

La tendance commence à s’inverser à partir de 1927. Cette année-là, un milieu offensif recalé quatre ans plus tôt par l’AC Milan, qui le trouvait trop frêle, effectue ses débuts professionnels avec l’Inter à l’âge de 17 ans. Son nom ? Giuseppe Meazza.

Lors de son premier Derby della MadonninaIl Balilla (le petit garçon) marque un but et en amène un autre. Il offre à l'Inter sa première victoire sur l’AC Milan en six confrontations. Et lorsque les deux équipes s’affrontent à l'Arena Civica en novembre 1932, il y a 80 ans, Meazza est incontestablement devenu le bourreau officiel des Rossoneri. À coups de buts extraordinaires et de passes décisives magiques, il a permis à son club d’enchaîner six matches sans défaite contre son meilleur ennemi.

L’AC Milan est alors déterminé à éviter une septième désillusion. Avant le match, le portier Dario Compiani a d’ailleurs promis qu’il ne prendrait pas de but de Meazza. À la 75ème minute, Compiani tient encore sa promesse et trois de ses coéquipiers, Mario Magnozzi, Pietro Arcari et Giovanni Moretti, ont fait trembler les filets adverses. Mais en face, Meazza a fait appel à ses talents de dribbleur et de passeur pour offrir un doublé à Demaria, et servir des caviars à Mihalic et Levratto. L’Inter mène alors 4:3.

Une promesse et un transfert
Chef d’orchestre jusque-là, Meazza tue le match et anéantit la promesse de Compiani à 14 minutes de la fin. Après s’être joué de deux défenseurs, il glisse la balle au fond des filets et porte le score à 5:3. Magnozzi parviendra certes à marquer pour les Rossoneri, mais il ne s’agira qu’un but de consolation.

Ce résultat contribuera à établir une série qui reste un record pour le club intériste : 17 matches sans défaite dans le Derby della Madonnina. Autant d’éditions au cours desquelles les joueurs de l’AC Milan se sont révélés incapables de museler le génial Meazza.

Pour résoudre le problème, les dirigeants rossoneri n’y vont pas par quatre chemins. En 1940, ils s’attachent les services du joueur qui a mis 12 buts à leur club dans le cadre d’un transfert dont la presse fait ses choux gras. Un moyen imparable d’empêcher ce génie charismatique de leur faire des misères, comme lors de cette glaciale après-midi de novembre 1932.