Le football belge perd une plume d’or
© Getty Images

La famille du football belge est en deuil après la disparition de Mick Michels, l’une des figures du journalisme sportif du Plat Pays, décédé le 2 janvier 2013 à l’âge de 80 ans.

Né à Oostrozebeke en 1932, Michels avait notamment travaillé pour les journaux Het Nieuwsblad , dont il a dirigé la rubrique des sports, et Sportmagazine, lorsque ce média a vu le jour en 1981. Par la suite, il a occupé, et ce durant 18 années, les fonctions de secrétaire-général de l'Association professionnelle belge des journalistes sportifs - Belgische beroepsbond van sportjournalisten (APBJS-BBS).

Secrétaire-général de l'AIPS (Association Internationale de la Presse Sportive) pendant neuf ans, il a également mis sa connaissance du football et de la communication au service de la FIFA. "J’ai eu le privilège de très bien connaître le grand spécialiste renommé du football qu’était Mick Michels", se souvient Joseph S. Blatter dans une lettre de condoléances adressée à la famille Michels. "Excellent journaliste et auteur, il a officié pendant de nombreuses années comme responsable des médias de la FIFA, où il a pu faire montre de sa nature amicale et accueillante."

Parmi les fonctions occupées dans l’instance dirigeante du football mondial, Michels était membre des délégations de la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002 et des Tournois Olympiques de Football, Athènes 2004 ainsi que de la Commission des Médias de la FIFA pendant plus de dix ans. "II restera dans nos mémoires pour tout ce qu’il a accompli et pour toutes ses contributions à notre sport", ajoute le Président de la FIFA. "Grand ami, véritable gentleman et excellent collègue, Mick Michels laisse un grand vide derrière lui. "