C’était hier… 
Auckland City FC fait partie des habitués de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. Fondée en 2004, la formation néo-zélandaise compte plus de participations à ce tournoi qu’aucun autre club. Qui plus est, les Navy Blues ont souvent brillé sur la scène mondiale, malgré leur statut semi-professionnel. Maroc 2014 marque un tournant dans leur ascension : au terme d’un parcours sensationnel, Auckland était monté sur la troisième marche du podium. Les Néo-Zélandais sont même passés tout près d’un invraisemblable duel face au Real Madrid en finale, après avoir poussé San Lorenzo, champion d’Amérique du Sud en titre, en prolongation. Leurs apparitions en 2006, 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016 se sont soldées par de courtes défaites au premier tour face à des formations de J-League (par quatre fois), mais aussi devant Al Ahly (Égypte) et le Raja de Casablanca (Maroc). Leur première percée remonte à 2009. À Abou Dabi, ils avaient successivement battu le représentant du pays hôte et le champion d’Afrique pour s’adjuger la cinquième place. En 2016, Auckland City a mené au score face à Kashima Antlers avant de voir le champion du Japon inverser la tendance (2:1). 

Aujourd’hui 
Auckland City est l’équipe phare du championnat de Nouvelle-Zélande et d’Océanie. En mai 2017, les Navy Blues ont remporté leur septième titre continental, établissant ainsi un record unique au monde. Un peu plus tôt dans l’année, ils ont cependant laissé échapper le titre de champion de Nouvelle-Zélande suite à leur défaite face à Team Wellington dans le match décisif. Mais sur la scène continentale, Auckland City n'a que très peu souffert. Vainqueurs de tous leurs matches de groupe, les Néo-Zélandais ont écarté les Tahitiens de l'AS Tefana en demi-finale, avant de signer un 5:0 autoritaire face à leurs compatriotes de Team Wellington en finale (5:0). 

Et demain ? 
L’effectif d’Auckland n’a que peu évolué au cours des sept dernières saisons, marquées par autant de qualifications pour la Coupe du Monde des Clubs. Associés à des jeunes prometteurs, les joueurs d’expérience constituent l’un des atouts de la formation néo-zélandaise aux Emirats Arabes Unis. L’entraîneur d’origine barcelonaise Ramon Tribulietx a su maintenir une influence espagnole et latine dans l’équipe, notamment grâce à la présence du défenseur Angel Berlanga, du milieu de terrain Albert Riera et du gardien Albert Riera et du gardien Enaut Zubikarai. Auckland peut en outre compter sur quelques-uns des meilleurs espoirs du championnat national et une poignée de All Whites. Au milieu de terrain, l'international salomonais Micah Lea’alafa apporte une touche d’inspiration. 

Stars du passé 
Ben Sigmund, Paul Urlovic, Keryn Jordan, Manel Exposito, Albert Riera, Ivan Vicelich

Stars actuelles
Ivan Vicelich (défenseur), Mario Bilen (défenseur), Joao Moreira (attaquant), Micah Lea’alafa (milieu de terrai), Angel Berlanga (défenseur)

La qualif en stats 
Auckland City a brillé par sa solidité défensive tout au long de sa campagne qualificative, en enchaînant six matches sans concéder le moindre but, après s'être incliné une seule fois lors de leur première sortie.

Le chiffre 
9
 - Auckland City participe pour la neuvième fois à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, un record.