Malgré sa superficie relativement modeste avec une 62e place au classement des pays les plus étendus, le Japon a indéniablement influencé le mode de vie de nombreuses personnes à l'échelle planétaire. Berceau d'entreprises mondialement connues telles que SONY, Toyota et Mitsubishi, le Japon est depuis des années un leader dans le secteur de l'innovation technologique. Le Pays du Soleil Levant est aujourd'hui la troisième économie mondiale et le dixième pays le plus peuplé, essentiellement en raison de la période de développement et de reconstruction qui a suivi la Seconde Guerre mondiale.

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, le Japon n'est pas constitué d'un territoire unique mais de 6 852 îles. En revanche, quatre d'entre elles concentrent 97 % de la population puisque Hokkaido au nord, Kyushu et Shikoku au sud et Honshu au centre accueillent la grande majorité des 126 millions de résidents que compte l'archipel.

Célèbre pour son Mont Fuji qui domine l'arrière-plan de la ville de Tokyo, le Japon possède une riche histoire, qui ne se limite pas aux samouraïs, au sumo et aux sushis. C'est particulièrement vrai dans le domaine du sport.

Le football au Japon
La Coupe du Monde des Clubs de la FIFA a effectué en 2015 sa septième halte au Japon, après avoir fait escale au Maroc les deux années précédentes. Les Asiatiques avaient organisé la deuxième édition du tournoi en 2005 puis les trois suivantes jusqu'en 2008, avant de recevoir à nouveau des équipes venues des quatre coins de la planète en 2011 et 2012. En 2009 et 2010, le tournoi s'est déroulé aux Emirats Arabes Unis.

Urawa Red Diamonds, Gamba Osaka et Sanfrecce Hiroshima classés troisièmes en 2007 2008 et 2015 respectivement, sont les clubs nippons qui ont le mieux figuré dans l'épreuve. Mais le Japon n'est pas en reste dans d'autres compétitions internationales. Coorganisateur de la Coupe du Monde de la FIFA™ en 2002 avec la République de Corée, il s'était hissé en huitièmes de finale pour sa deuxième apparition seulement en phase finale, après une prestation décevante lors de son baptême du feu à France 1998.

Histoire
À partir du 9e siècle, les samouraïs, une caste de guerriers, commencent à mettre en péril l'hégémonie des empereurs. Leurs leaders militaires, les shoguns, transfèrent le gouvernement à Kamakura (ancien nom de Tokyo) tandis que l'empereur, délesté de nombre de ses prérogatives, demeure à Kyoto. Rejetant l'influence extérieure, le commerce et le catholicisme pour lui préférer le shinto, sa religion traditionnelle, la société féodale résiste jusqu'au 19e siècle. En 1868, l'empereur Meiji succède à Yoshinobu Tokugawa, le dernier des shoguns, et entame l'ère de l'occidentalisation.