Cruz Azul et Auckland City FC ont dû faire une croix sur leurs rêves de gloire. Ils ont cependant l'occasion de boucler leur parcours en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014 sur une note positive. Les Néo-Zélandais affronteront une équipe mexicaine pour la deuxième fois dans cette compétition. En 2009, ils s'étaient inclinés 3:0 devant Atlante en quart de finale.

Le match
Cruz Azul - Auckland City FC, Grand Stade de Marrakech, samedi 20 décembre, 16h30 (heure locale)

Arrivé avec de grandes ambitions au Maroc, Cruz Azul a connu une entrée en matière difficile face à Western Sydney Wanderers FC. Gênés par la pluie, les Mexicains ont dû attendre la prolongation pour s'imposer 3:1. En demi-finale, le vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF a été sèchement battu 4:0 par le Real Madrid. La "petite finale" offre donc l'occasion au capitaine Gerardo Torrado et à ses coéquipiers de se racheter et de devenir le troisième représentant tricolor à monter sur la troisième marche du podium, après Monterrey (2012) et Necaxa (2000).

De son côté, Auckland City est déjà entré dans l'histoire en devenant la première formation océanienne à forcer les portes du dernier carré. Non contents d'avoir écarté deux formations africaines aux tours précédents - le Moghreb Tétouan et l'ES Sétif - les kiwis ont opposé une farouche résistance à San Lorenzo avant de baisser pavillon. Un succès contre Cruz Azul viendrait couronner de la plus belle des manières un tournoi mémorable pour Auckland et ses supporters.   

La stat
12 - Auckland City s'apprête à disputer son douzième match en Coupe du Monde des Clubs. Il rejoint Al Ahly en tête du classement des équipes les plus expérimentées du tournoi.

Entendu…
"Nous sommes parfaitement conscients de l'importance que revêt cette troisième place. Nous ne manquerons pas de motivation car c'est un match capital pour nous" Luis Fernando Tena, entraîneur de Cruz Azul

"Que nous remportions ce dernier match ou non, mon équipe peut être fière de ce qu'elle a accompli. Nous avons réalisé un superbe parcours. Mes joueurs sont fatigués, bien entendu. Ils ont déjà joué deux prolongations. Quoi qu'il arrive, nous pouvons être fiers de ce que nous avons montré dans cette compétition. Ce sont des bases sur lesquelles on peut construire. C'est peut-être le début d'une longue et belle aventure pour Auckland City" - Ramon Tribulietx, entraîneur d'Auckland City FC