Ramon Tribulietx, entraîneur d'Auckland City
Je suis l'homme le plus heureux du monde car nous avons surmonté toutes les difficultés. Mon équipe se compose pour moitié d'amateurs, mais malgré ça nous n'avons perdu aucun match. Nous méritons largement ce classement car nous avons été fantastiques du début à la fin. J'espère que cette performance aura un impact positif sur le football néo-zélandais. Nous sommes passés par des moments difficiles, comme lors de la première rencontre face à Moghreb Tétouan, qui était une question de vie ou de mort. Ensuite, nous avons essayé d'être à la hauteur. Personne ne nous voyait terminer à la troisième place, c'est un honneur. Je n'oublie pas de remercier le public local, qui nous a encouragés tout au long du tournoi. J'espère que le football marocain sera plus chanceux dans les prochaines éditions.

Luis Fernando Tena, entraîneur de Cruz Azul
C'était une rencontre équilibrée, même si nous avons dominé la seconde période. Nous sommes allés de l'avant, mais les attaquants n'ont pas réussi à mettre les occasions au fond. Auckland City possède un grand gardien, qui a rempli son rôle avec brio. Je regrette d'avoir laissé passer la troisième place, mais la chance ne nous a pas souri durant la séance de tirs au but. J'ai été impressionné par la forme physique et mentale des joueurs d'Auckland City, malgré la répétition des matches. Ce sont des footballeurs exceptionnels, que je serais content d'accueillir dans mon équipe. Je félicite nos adversaires pour cette troisième place car ils la méritent amplement.