Entre le champion d’Asie et celui du Japon, les pronostics vont logiquement vers la meilleure équipe du continent. Mais la logique n’a pas toujours sa place en football, et Guangzhou Evergrande s’est incliné face à Sanfrecce Hiroshima dans le match pour la troisième place de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2015.

Certes, les Chinois n’ont mis que quatre minutes pour trouver la faille, une frappe de Gao Lin dévissée se transformant en passe décisive pour un Paulinho opportuniste (4’, 0:1), mais le reste de la première période a été une succession de miracles du gardien Li Shuai ou de maladresses japonaises. Mihail Mikic enroule une frappe un cheveu au-dessus de la barre (10’), Hisato Sato expédie deux têtes sur lesquelles Li se couche à merveille (13’, 23’), et Mei Fang dégage sur sa ligne un tir de Takuya Marutani (42’).

Le malheureux Sato laisse sa place à Douglas en deuxième période. Choix payant, puisque le Brésilien profite de sa première occasion pour égaliser de la tête à bout portant (70’, 1:1). Et sur la deuxième, toujours de la tête, il est au rebond de celle de Takuma Asano sur la barre (83’, 2:1). Les locaux, mieux organisés et plus dangereux pendant 90 minutes, renversent la vapeur voient leurs efforts récompensés par une médaille de bronze.