Monterrey se présentera à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012 avec en défense centrale un joueur dont la solidité et l'expérience en compétition internationale s'avéreront fondamentales dans le schéma tactique de l'équipe dirigée par Víctor Manuel Vucetich. Son nom ? Hiram Mier. Son âge ? Seulement 23 ans.

Son entrée dans la cour des grands date du 25 août 2010. Le jour de son anniversaire, le numéro 21 des Rayados reçoit le plus beau cadeau dont il pouvait rêver : une place de titulaire dans un match de Ligue des champions de la CONCACAF. Depuis, le jeune phénomène a accumulé les trophées sur la scène nationale et internationale.

"J'ai eu la chance de participer à des tournois très importants et de les gagner", se réjouit-il au micro de FIFA.com. "Chacune de ces victoires a sa propre histoire et sa signification, mais je crois que la plus belle reste la médaille d'or aux Jeux Olympiques. J'ai toujours rêvé d'y participer et comme le Mexique n'avait jamais gagné cette médaille, nous avions l'opportunité de la rapporter à la maison pour la première fois", ajoute le défenseur central, qui reconnaît que le souvenir de Londres 2012 lui donne toujours la chair de poule.

Du championnat du Mexique 2010 aux Jeux panaméricains, en passant par le Tournoi Espoirs de Toulon, la Gold Cup de la CONCACAF 2011 et les Jeux Olympiques Londres 2012, le défenseur de Monterrey vole de succès en succès depuis deux ans. Seule ombre au tableau : la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2011 où, après leur sacre dans la Ligue des champions de la CONCACAF, les Mexicains s'étaient pris les pieds dans le tapis. "Ça reste une mauvaise expérience. Nous avons terminé cinquièmes sur six, alors que notre objectif minimum était d'atteindre la finale. C'est un tournoi compliqué, avec les meilleures équipes du monde. En plus, nous n'avons pas eu de chance aux penalties. Nous sommes rentrés très tôt à la maison", explique-t-il au sujet de cette première expérience, qui s'était terminée par une défaite devant Kashiwa Reysol.

Une nouvelle opportunité
Fruit du deuxième sacre consécutif obtenu en 2011/12 dans la compétition suprême des clubs de la CONCACAF, cette nouvelle chance est attendue avec impatience pour cet admirateur de Rafael Márquez. "C'est une nouvelle opportunité très importante pour nous. Nous voulons absolument éviter le scénario de l'année dernière. Le premier match est extrêmement important. Il ne faut pas sauter les étapes et être très concentrés à chaque fois", dit-il en prenant soin de ne pas évoquer un possible duel avec Chelsea ou Corinthians.

Quel est le secret de ce jeune joueur pour avoir déjà décroché tant de titres et se payer le luxe d'une deuxième participation à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA à tout juste 23 ans ? "Toujours travailler avec humilité, rester soi-même, travailler intensément, se consacrer à 100% à ma passion et à un sport qui m'a tant apporté. Il faut tout donner sur le terrain pour atteindre les objectifs recherchés. On est qui on est. Les titres qu'un joueur gagne parlent pour lui", répond celui qui, après les entraînements, se rend à l'université pour terminer son diplôme de commerce international.

À la différence de 2011, Monterrey aborde cette nouvelle édition de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA avec comme source de motivation supplémentaire la démonstration du Mexique, vainqueur du Tournoi Olympique de Football Masculin à Londres. Mier a été l'un des rouages essentiels de cette équipe. "J'ai senti que quelque chose avait changé. Dans toutes les sélections mexicaines, de la U-17 à la U-20 en passant par les féminines, et aujourd'hui la U-23, la mentalité a changé. Quand vous gagnez un tournoi, il y a un état d'esprit qui se transmet aux autres sélections. Des compétitions importantes nous attendent et nous sommes prêts pour réaliser de grandes choses", ajoute le natif de Santiago, persuadé que cette vague de triomphes aztèques pourrait déteindre sur Monterrey.

Avec une place déjà assurée dans le onze de départ et une expérience accrue au plus haut niveau, Mier est prêt à assumer ses responsabilités pour aider son club à obtenir un meilleur résultat qu'en 2011. "Nous avons une opportunité de faire mieux. L'an passé, nous sommes passés à côté. Cette fois, nous visons la première place et mon ambition est de rapporter le trophée à la maison."