La finale de la Ligue des champions de l'AFC 2012 sera historique. Le 10 novembre prochain, Ulsan Hyundai et Al Ahli auront en effet la possibilité de gagner l'épreuve pour la première fois de leur histoire.

Même score, mais scénarios bien différents dans ces demi-finales retour. Ulsan s'est confortablement imposé à domicile, éliminant Bunyodkor sur le score de 5:1 sur l'ensemble des deux matches. Contre Al Ittihad, double vainqueur de l'épreuve, Al Ahli s'est en revanche qualifié sur la plus étroite des marges.

Les résultats
31 octobre
Ulsan 2:0 Bunyodkor (5:1 sur l'ensemble des deux matches)
Al Ahli 2:0 Al Ittihad (2:1 sur l'ensemble des deux matches)

L'affiche
Al Ahli 2:0 Al Ittihad

Après avoir perdu 1:0 à l'aller, Al Ahli n'avait pas d'autre option que d'attaquer devant son public. Dès le coup d'envoi, les hommes de Karel Jarolim se portent donc vers l'avant. L'attaquant brésilien Victor Simoes trouve la barre sur une frappe puissante. Ensuite, le défenseur Ageel Balghath propulse le ballon au-dessus de la transversale alors que le but lui était grand ouvert.

En l'absence de son meneur de jeu brésilien Diego Souza, Al Ittihad manque d'efficacité, et les locaux ouvrent le score avant la pause par leur milieu de terrain Moataz Al Musa. L'international saoudien reprend de la tête un corner tiré par Diego Alberto Morales et met les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches.

Au retour des vestiaires, les deux rivaux de Djeddah se rendent coup pour coup. À deux reprises, Naif Hazazi met à contribution Abdullah Mayyof. À l'autre extrémité du terrain, Amad Al Hosni place une tête qui passe de peu à côté. Finalement, c'est le dynamique Simoes qui, en inscrivant son septième but dans la compétition, offrira la qualification à Al Ahli.

L'autre rencontre
Ulsan Hyundai a poursuivi sur sa lancée du match aller. Après l'avoir emporté 3:1 en Ouzbékistan, l'équipe entraînée par Kim Hogon a battu Bunyodkor 2:0. Elle reste invaincue dans la présente édition de l'épreuve et enregistre une cinquième victoire consécutive depuis le début de la phase à élimination directe.

Après s'être inclinés 3:1 à l'aller sur leur terrain, les les hommes de Mirdjalal Kasimov auraient mérité d'ouvrir le score. Mais ils en ont été empêchés tour à tour par la maladresse due à une nervosité évidente et par les prouesses du gardien Kim Youngkwang. Bunyodkor s'expose alors aux contres, spécialité maison, mais aucun but ne sera marqué avant la pause.

Six minutes après la reprise, Kim Shinwook, malheureux sur une précédente tentative, suit parfaitement un dégagement pour ouvrir le score de la tête. Les espoirs de Bunyodkor s'amenuisent. Ils vont totalement disparaître à 16 minutes du coup de sifflet final. Lee Keunho porte le score à 2:0 sur une superbe reprise de volée. Ulsan s'invite donc à la première finale continentale de son histoire et reste plus que jamais en mesure d'offrir un quatrième titre dans l'épreuve à la République de Corée. Ce serait un record.

Le joueur
Rafinha (Ulsan)

Kasimov, l'entraîneur de Bunyodkor, avait annoncé avant la demi-finale retour que Rafinha était le joueur le plus dangereux à Ulsan. Il ne s'est pas trompé. Même s'il n'a pas trouvé le chemin des filets dans la demi-finale retour, l'attaquant brésilien a été un poison pour la défense ouzbèke. Il a également été passeur décisif sur les deux buts de son équipe.

La stat
7
 - C'est la septième fois que la finale de la Ligue des champions de l'AFC opposera une équipe de la zone occidentale de la confédération à une formation de la partie orientale du continent.

Entendu…
"C'est très dur de jouer à la fois en K-League et en Ligue des champions, surtout avec les longs déplacements. Je suis très reconnaissant à tous les joueurs, particulièrement Kim Shinwook et Lee Keunho, tous deux buteurs aujourd'hui" - Kim Hogon, entraîneur d'Ulsan Hyundai