Auckland City FC se prépare à une quatrième participation à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA mais pour son capitaine Ivan Vicelich, le match de barrage face aux champions de J-League le 6 décembre reste le principal défi.

Déterminé à franchir ce premier obstacle, l'homme aux 85 sélections avec la Nouvelle-Zélande - un record - reconnaît toutefois que la tâche ne sera pas des plus simples pour le champion d'Océanie. "Notre objectif est de passer le prochain tour. Mais ce sera très compliqué, nous avons pu le constater la saison passée", affirme l'ancien joueur du Roda JC à FIFA.com. "Pour un club amateur, c'est un défi énorme et une tâche difficile. Mais toutes les équipes ont envie de se qualifier pour l'étape suivante, et nous aussi."

Comment Vicelich parvient-il à garder un tel niveau de jeu dans un championnat essentiellement amateur ? "J'ai la chance d'évoluer dans un club qui tente de se rapprocher au maximum des standards professionnels", explique-t-il. "Au plus haut niveau, les clubs et les sélections se concentrent sur la préparation physique et mentale afin de franchir des caps. Heureusement pour moi, Auckland City a des exigences très élevées, sur le terrain et en dehors. Cela m'a permis de continuer de jouer à un niveau international."

Au cours de sa carrière, Vicelich s'est notamment illustré en sélection, lors de la Coupe du Monde de la FIFA Afrique du Sud 2010™, et en club, à l'occasion de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA à Abou Dabi, en 2009. D'après le défenseur central, les Néo-Zélandais pourront s'appuyer sur l'expérience emmagasinée la saison passée lors de l'opposition face à Kashiwa Reysol, où ils ne s'étaient inclinés que 2:0. "L'écart est énorme entre notre championnat et le niveau international", reconnaît-il. "Mais nous ferons de notre mieux et l'expérience acquise face à Kashiwa Reysol sera très utile dans cette campagne."

Laisser une bonne impression
Mené 2:0 contre la formation japonaise, Auckland City avait poussé pour revenir au score en seconde période mais les tentatives de David Mulligan puis de Vicelich avaient été repoussées sur la ligne. "Je trouve que nous avions bien joué", se souvient-il. "Nous étions bien entrés dans le match et avions réussi une très bonne deuxième mi-temps. L'équipe s'est montrée soudée quand il l'a fallu. Nous espérons être au même niveau pour le match de barrage. C'est compliqué de se jauger mais nous allons nous préparer soigneusement pour laisser à nouveau une bonne impression."

Père de deux enfants, le défenseur de 36 ans semble toujours en pleine forme et espère bien prendre part à une nouvelle Coupe du Monde de la FIFA™ en 2014. "L'âge n'est pas vraiment un problème", assure le vétéran d'Auckland. "Je prends les matches comme ils viennent et reste passionné."

Avec deux Coupes du Monde en ligne de mire - en club et en sélection -, difficile de perdre la passion.