Gianluigi Buffon l'a toujours clamé haut et fort : il déteste encaisser des buts. Il y a deux mois, le dernier rempart de la Juventus s'est pourtant incliné sur une action d'une telle beauté, qu'il a admis se sentir "fier d'être associé à un exploit pareil".   

Pour tromper la vigilance du portier italien, l'attaquant s'est fendu d'une magnifique déviation, avant de se retourner instantanément et de placer une frappe brossée d'une précision extraordinaire, directement en pleine lucarne. Pour son premier match en Ligue des champions de l'UEFA, Oscar a frappé très fort.

Visiblement, le jeune milieu de terrain offensif n'a eu aucun mal à s'adapter aux exigences de la plus prestigieuse des compétitions de clubs européennes. Depuis son transfert à Chelsea en provenance de l'Internacional, le joueur de 21 ans ne manque jamais une occasion de se mettre en évidence.

Auteur de quatre buts et six passes décisives avec le Brésil depuis le début de l'année, Oscar répond aux questions de FIFA.com sur sa nouvelle vie en Angleterre, son association avec Juan Mata et Eden Hazard et les ambitions des Blues en Premier League et en Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Oscar, plusieurs clubs s'intéressaient de près à vous mais vous avez finalement opté pour Chelsea. Qu'est-ce qui vous a convaincu de rejoindre Stamford Bridge ?
Je crois que Chelsea était le bon choix pour moi. Ce club venait d'être sacré champion d'Europe et il évolue en Premier League, sans doute le meilleur championnat du monde. Les dirigeants m'ont prouvé qu'ils avaient de l'ambition. J'ai tout de suite su que c'était le club qu'il me fallait. Je veux gagner les plus grands titres et je sais que Chelsea va m'en donner l'occasion. Je suis très heureux ici.  

Le football anglais est très différent de celui que l'on pratique au Brésil. Pourtant, vous vous êtes rapidement adapté à votre nouvel environnement, au point d'être déjà considéré comme un joueur important. Vous attendiez-vous à une progression si rapide ?
J'en suis encore au stade de la découverte mais je ne vous cache pas que je suis très satisfait de la façon dont les choses se passent. Le système me convient bien et je m'entends bien avec mes partenaires. Mais si je suis à l'aise, c'est aussi parce que Chelsea a fait des efforts pour s'adapter à mon style de jeu. La saison dernière, l'équipe évoluait différemment. Désormais, nous sommes là avec Eden Hazard pour soutenir Juan Mata. Le jeu est donc davantage tourné vers l'offensive. Chelsea aime faire tourner le ballon. Vous imaginez que ça me convient tout à fait, en tant que Brésilien. Mais je veux malgré tout continuer à progresser.   

Êtes-vous satisfait de votre entente avec Hazard et Mata ?
Tout à fait. Ce sont deux excellents footballeurs, parmi les meilleurs en Premier League. C'est toujours facile d'évoluer aux côtés de joueurs qui sont non seulement brillants mais aussi intelligents. Nous nous comprenons bien et nos styles me paraissent complémentaires. Avec nous, le spectacle est au rendez-vous.  

Les supporters de Chelsea vous adorent. Quel effet cela vous fait-il ?

Tout le monde m'apprécie ici et c'est évidemment très agréable. Les supporters de Chelsea sont fantastiques. Ils font beaucoup de bruit. On les entend toujours, où que nous jouions. C'est une source de motivation supplémentaire.

Quelle est l'ambiance au sein du club ? Vous passez davantage de temps avec les autres Brésiliens ?
L'atmosphère est très sympathique. Je m'entends bien avec tout le monde mais j'ai encore un peu de mal avec la langue. J'ai donc tendance à rechercher la compagnie des Brésiliens. Tout se passe pour le mieux. Nous rions beaucoup.

Chelsea semble engagé dans une lutte à trois pour le titre, en Angleterre. Selon vous, qui sera votre principal rival : Manchester City ou Manchester United ?
Les deux. City a d'excellents joueurs. Ils sont les tenants du titre et ils ont appris à arracher des résultats. Mais Manchester United est une institution du football anglais. Ce sont deux équipes de très haut niveau mais je crois que nous pouvons les battre. L'équipe a changé cet été et nous sommes encore dans une période de transition. Au fil des matches, nous allons apprendre à nous connaître. Nos performances n'en seront que meilleures.

Vous allez disputer la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA en décembre. Cette compétition est-elle importante, pour un club comme Chelsea ?
C'est important car elle peut nous permettre de devenir champions du monde. Barcelone l'a prise très au sérieux l'année dernière et nous comptons bien faire de même. Mais ça ne sera pas facile. Je connais bien les Corinthians. C'est une très bonne équipe, bien organisée. Les Brésiliens vont tout faire pour l'emporter car ce trophée a beaucoup de valeur en Amérique du Sud. Nous allons devoir nous préparer soigneusement.

Vous côtoyez Paulinho, le milieu de terrain des Corinthians, en équipe du Brésil. Avez-vous déjà évoqué la possibilité d'une confrontation en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA ?  
Oui, on plaisante souvent à ce sujet lors des rassemblements ! Mais tout ça se passe dans un excellent état d'esprit. J'ai beaucoup de respect pour Paulinho. C'est un très bon joueur mais si nos routes se croisent en Coupe du Monde des Clubs, je ferai tout ce que je peux pour le battre.