Samedi 10 novembre 2012 en finale de la Ligue des champions de l'AFC, Ulsan Hyundai, qui jouait devant son public, n'a laissé aucune chance aux Saoudiens d'Al Ahli. En s'imposant 3:0, les Sud-Coréens bouclent de la plus belle des façons une campagne au cours de laquelle ils n'auront jamais connu la défaite. Ils remportent ainsi leur premier titre continental et gagnent le droit de représenter l'Asie à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, en décembre au Japon.

Ce triomphe vient confirmer la domination de la République de Corée sur la scène continentale. Ulsan devient en effet la quatrième équipe du pays à s'adjuger le trophée suprême des clubs en Asie après Jeonbuk Motors en 2006, Pohang Steelers en 2009, et Seongnam Ilhwa Chunma en 2010.

Au coup d'envoi de la rencontre, les hommes dirigés par Kim Hogon restaient sur une série impressionnante de huit victoires consécutives dans la compétition. Dès la deuxième minute, l'attaquant Lee Keunho obtient le premier coup franc de son équipe dans le match, après quoi Kwak Taehwi surgit dans la surface et manque de peu un ballon reçu sur une belle passe piquée.

Très en forme, le défenseur se met encore en évidence à la dixième minute, mais sa tête rebondit sur la barre transversale. Trois minutes plus tard, le capitaine de la République de Corée et d'Ulsan se rattrape en sautant plus haut que tout le monde pour placer une tête victorieuse. L'ouverture du score déclenche la liesse des 40 000 supporters présents à l'Ulsan Munsu Stadium.

Menés à la marque, les joueurs de Karel Jarolim se décident enfin à prendre l'initiative. Ils essaient de profiter du moindre contre pour égaliser, mais s'en remettent trop souvent à leur attaquant Victor Simoes. Peu après la demi-heure de jeu, le Brésilien est l'auteur du premier tir cadré de son équipe sur coup franc. Le gardien Kim Youngkwang s'interpose efficacement.

Premier titre continental
Les locaux mènent, mais n'en relâchent pas pour autant leur pression. Le milieu de terrain colombien Julian Estiven Velez met deux fois à contribution le gardien adverse, sur des tirs lointains. Ensuite, c'est au tour du grand attaquant Kim Shinwook de se montrer dangereux de la tête, mais sa tentative passe à côté du montant saoudien.

Simoes étant marqué de près, le milieu de terrain Moataz Al Musa prend l'initiative pour Al Ahli, une première fois d'une frappe trop enlevée. Peu avant la pause, l'international saoudien sème la zizanie dans la défense sud-coréenne. Il parvient à pénétrer dans la surface et déclenche un tir parfaitement maîtrisé par le gardien Kim Youngkwang. Dans les derniers instants de la première période, il tente à nouveau sa chance après un contre, mais son tir passe de nouveau dessus. Ulsan regagne les vestiaires avec un avantage d'un but (1:0).

Après le repos, on prend les mêmes et on recommence : Ulsan continue d'attaquer et Al Ahli reste à l'affût de la moindre possibilité de contre. Le dynamique Keunho déclenche une belle frappe qui passe de peu au dessus de la transversale. La réplique saoudienne ne se fait pas attendre. Amad Al Hosni parvient à entrer dans la surface, mais Velez lui subtilise le ballon de la tête et la sphère termine sa course dans les bras du gardien sud-coréen.

Les espoirs des visiteurs sont sérieusement secoués à la 68ème minute, lorsque Rafinha double le score pour les locaux, inscrivant au passage son septième but dans cette Ligue des champions de l'AFC. À 14 minutes du terme, Kim Seungyong donne à cette finale sa tournure définitive en reprenant victorieusement un joli centre de Keunho. 

Ulsan l'emporte 3:0, et s'ouvre ainsi la magnifique perspective de se joindre au gratin du football mondial à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2012.