"Bienvenue dans votre seconde maison" : voilà comment les supporters marocains ont accueilli le Real Madrid lors de la demi-finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2014, qui s'est soldée par une victoire (4:0) face aux Mexicains de Cruz Azul.

Le Real Madrid est très populaire au Maroc et ce n'est pas Al Tayeb Al Smeli, un des fondateurs du Groupe des Amis de Madrid, qui dira le contraire. "Nous préparons ce tifo depuis deux mois. Il a été réalisé par un groupe de jeunes fans du Real Madrid. En finale, il sera encore plus grand", annonce-t-il à FIFA.com.

Ce tifo représentait Cristiano Ronaldo portant le numéro 10, en référence à la dixième Ligue des champions de l'UEFA remportée par le club madrilène. Durant les 90 minutes de la rencontre, les supporters marocains ont scandé les noms de chaque joueur des Merengues, pour donner au Grand Stade de Marrakech des aires  Santiago Bernabeu. Au milieu de cette ambiance festive typiquement marocaine, les supportrices de Cristiano Ronaldo ont brandi des pancartes lui demandant de les épouser.

C'est un pays entier qui a suivi le Real Madrid, en quête de photos avec ses stars. Hommes politiques, sportifs et artistes se sont succédés pour saluer la formation espagnole tandis que les journalistes ont oublié leur travail pour prendre des photos en compagnie de Cristiano Ronaldo, Sergio Ramos et autres Gareth Bale. Quant aux personnes qui n'ont pu obtenir de billet pour le match, elles ont attendu devant l'hôtel du Real Madrid dans le froid glacial de Marrakech, afin d'apercevoir le cortège de stars. Tout ça n'a rien d'anormal pour Al Smeli. "Le Maroc et l'Espagne ne sont séparés que par quelques kilomètres", rappelle-t-il. "Les habitants du nord sont fans du Real Madrid et ils suivent tous la Liga".

Al Tayeb en fait naturellement partie, et son histoire d'amour avec le Real Madrid n'est pas née d'hier. "J'ai commencé à supporter le Real en 1971, alors que j'étais au lycée et que je jouais comme gardien de but", raconte-t-il. "Notre entraîneur, ancien joueur de basket au Real Madrid, m'a demandé quelle était mon équipe préférée. Je lui ai répondu le Wydad Casablanca et il m'a demandé mon club favori en Europe. Je lui ai répondu que je n'en avais pas mais il m'a offert une agrafeuse du Real Madrid. C'est ainsi que je suis devenu supporter du club".

Une vraie famille
Les enfants des orphelinats ont aussi eu l'occasion de suivre les Merengues, eux qui se divisent chaque fin de semaine en supporters de Madrid et de Barcelone. Mais ce 16 décembre, ils ont tous revêtu la tunique blanche, pour le quatrième match du club en terre marocaine. Le groupe des Amis du Real Madrid de Casablanca a permis à ces orphelins de suivre la demi-finale, à l'initiative d'Abderrazak Allam. "Avant d'être un club prestigieux, le Real Madrid est une grande famille, avec laquelle nous avons de nombreux partenariats", confie-t-il. "En tant que supporters fidèles du club, il est important pour nous que chacun ait l'occasion de le suivre de près. Il y a deux ans, un groupe d'orphelins a visité Santiago Bernabeu et assisté à une séance d'entraînement de l'équipe. Aujourd'hui, ils ont l'occasion de suivre l'équipe depuis les tribunes, en terre marocaine".

Allam a vécu les époques glorieuses de Gento, Butragueno, Pirri, Camacho, Ronaldo et Zidane. Malgré tout, il considère que cette Coupe du Monde des Clubs est très importante : "J'espère que le Real Madrid remportera ce titre, pour entrer dans l'histoire". Avant d'être supporter, Allam a joué dans l'équipe de volley-ball du Real Madrid, avec laquelle il a remporté deux championnats, deux Coupes du Roi et atteint la demi-finale de la Coupe d'Europe. Il a été le premier joueur arabe et africain à porter le maillot de l'équipe de volley madrilène. "Leur venue est extraordinaire", se réjouit-il aujourd'hui. "Nous les avons accueillis en rois et nous les saluerons en héros. Cela prouve que c'est le club le plus populaire au Maroc."

Les supporters du Real Madrid vont se retrouver à nouveau le 20 décembre prochain, en espérant que leur équipe favorite va brandir la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA 2014, synonyme d'un 80ème trophée dans son histoire.