La 12ème édition de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA s’est achevée dimanche à Yokohama, à l’issue de la confrontation entre le FC Barcelone, champion d’Europe, et River Plate, champion d’Amérique du Sud.

Cette rencontre entre deux des clubs les plus emblématiques de la planète a tenu toutes ses promesses. Elle a vu l’équipe espagnole s'imposer 3:0.

Organisée du 10 au 20 décembre à Osaka et Yokohama, cette édition 2015 de la Coupe du Monde des Clubs a connu, de l’avis de tous, un succès remarquable.

"Nous sommes très heureux d’avoir accueilli à nouveau la Coupe du Monde des Clubs au Japon après trois ans d’absence", confie le Président de la Fédération japonaise de football Daini Kuniya. "Le tournoi a été merveilleux une fois de plus et nous avons déjà hâte d’organiser la prochaine édition en 2016."

"Chaque match a apporté son lot d’émotions et montré les différents styles de jeu de chaque continent", ajoute-t-il. "Les personnes qui ont eu la chance d’assister aux rencontres ont été conquises par le niveau de performance. D’un point de vue personnel, je suis satisfait d’avoir vu Guangzhou Evergrande et Sanfrecce Hiroshima atteindre les demi-finales. Ces deux équipes ont montré au monde entier que le football asiatique pouvait rivaliser au plus haut niveau. Je tiens cependant à partager ma gratitude et mon respect avec l’ensemble des clubs, qui ont tous contribué à faire de Japon 2015 un grand tournoi."

Secrétaire Général de la FIFA par intérim, Markus Kattner a tenu un discours similaire, saluant au passage la qualité de l’organisation du pays hôte.

"Organisée par un pays formidable, cette édition a montré une fois de plus que la Coupe du Monde des Clubs était un tournoi de premier ordre", se félicite-t-il. "De notre toute première réunion à la dernière, le Comité organisateur local de Japon 2015 a fait preuve d’un soutien exemplaire."

"Pour la première fois cette année, Alibaba E-Auto nous a rejoints comme partenaire de présentation, ce qui constitue un coup de pouce significatif pour la plus prestigieuse compétition de clubs au monde. Je tiens également à remercier l’ensemble des supporters qui ont acheté des billets pour les rencontres à Osaka et Yokohama et qui sont venus en nombre des quatre coins du monde. Ils ont permis à cette compétition résolument internationale de compter sur un public international."

"Je suis notamment très heureux d’avoir assisté dans un stade plein à une finale très disputée entre le champion d’Europe, Barcelone, et le champion d’Amérique du Sud, River Plate", conclut Kattner. "Tout le monde sera sans doute d’accord pour dire que le FC Barcelone fait un beau vainqueur. Félicitations à lui et à toutes les équipes participantes pour nous avoir offert quelques rencontres mémorables."