Le Club América s’est défendu bec et ongles, mais deux coups de griffe du Real Madrid lui auront été fatals. Les Mexicains ne disputeront pas la finale dont ils rêvaient tant, celle de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016. Cuiller à maté à la main, Paolo Goltz se repasse encore et encore le film de la rencontre. Sa conclusion est sans appel : "Contre ce genre d’adversaire, la moindre seconde d’inattention se paie au prix fort".

Les Madrilènes ont reproduit le scénario qui leur réussit à merveille ces derniers temps. "Ils ont marqué aux bons moments. Le premier est tombé juste avant le repos et le deuxième en fin de match. On savait qu’on ne pouvait pas commettre la moindre erreur et ces deux buts nous l’ont cruellement rappelé", soupire le défenseur des Águilas.

L’América a deux jours devant lui pour effacer la déception que Goltz évoque au micro de FIFA.com. Les Mexicains étaient invaincus depuis le 18 septembre, date de l’arrivée de l’entraîneur Ricardo La Volpe. Ce brevet d’invincibilité vient de prendre fin, mais il faut désormais entamer une nouvelle série. Les joueurs sont bien décidés à commencer dès ce dimanche 18 décembre au stade de Yokohama, en allant décrocher la troisième place de la Coupe du Monde des Clubs.

Leur adversaire du jour sera l’Atlético Nacional, tenant de la Copa Libertadores. Goltz connaît bien l’équipe colombienne. "Je m’intéresse de très près au football sud-américain. Avec quelques-uns de mes équipiers, nous avons suivi la Copa Libertadores et le parcours de l’Atlético Nacional. Nous connaissons bien ses joueurs et selon moi, sa défaite lors du premier match n’était pas méritée. Le Nacional a raté énormément d’occasions et Kashima s’est montré beaucoup plus réaliste. Ce résultat est assez étrange, trompeur même. Ce sera un adversaire très difficile", prévient le défenseur argentin de 31 ans.

"Pas d'excuses"
Les Águilas ont à cœur de finir l’année en beauté. Un objectif qui ne passera pas seulement par une victoire à Yokohama, puisque l’América enchaînera avec la finale du championnat mexicain, lors de laquelle ils affronteront Tigres les 22 et 25 décembre prochains.

"D’abord la troisième place au Japon, puis le titre national. Ce serait la cerise sur le gâteau de notre centenaire", souligne le défenseur. "Il nous reste un match important ici. Ensuite, deux autres rencontres majeures nous attendent au pays. Nous allons les aborder avec le plus grand sérieux et une concentration maximale pour entamer une nouvelle série de victoires."

Goltz, qui était présent lors de l’élimination de l’América au premier tour de l’édition précédente, reconnaît que le club tient, en partie, sa revanche. "Cette fois, on a réussi à surmonter les difficultés. L’air de rien, ce n’est pas facile de s’adapter à ce tournoi. Le fuseau horaire change, les ballons aussi, sans parler du changement d’altitude, en particulier pour nous… Ce ne sont pas des excuses, mais ce sont des facteurs qui entrent en ligne de compte. Cette année, on est parvenu à mieux gérer ces paramètres et à disputer le deuxième match. Maintenant, nous voulons monter sur la troisième marche du podium", conclut l’Argentin.