Personne n'aime travailler le jour de son anniversaire. Encore moins quand on atteint un chiffre important, comme le passage d'une décennie à l'autre, un événement qui mérite une fête digne de ce nom. C'est pourtant avec le sourire que Keylor Navas a achevé sa journée de travail de ce 15 décembre, date de son trentième anniversaire.

"Je suis très heureux et très satisfait. Je ne pouvais pas rêver d'un plus beau cadeau que cette victoire !", s'exclamait le portier costaricien après la rencontre, tout en remerciant tous ceux qui lui lançaient un "Joyeux anniversaire !" dans le stade international de Yokohama. En s'imposant 0:2 face aux Mexicains de Club América, le Real Madrid accède à la finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Japon 2016. "Ça a été une belle fête d'anniversaire", a poursuivi le gardien, tout sourire.

Le dernier rempart madrilène n'a pas dû s'employer outre mesure durant les 90 minutes. Les attaquants mexicains ne l'ont quasiment pas inquiété. Il faut dire que le domaine de Keylor est excessivement bien gardé… Les hommes de Zinedine Zidane ont pourtant été contraints de batailler ferme pour débloquer le marquoir. Les deux buts sont d'ailleurs tombés à la 45'+2 et à la 90'+3, comme d'habitude avec les Madrilènes, oserait-on dire… Keylor avance une explication : "Ça a été un match difficile. On a dû beaucoup travailler parce qu'ils étaient bien en place tactiquement et qu'on ne trouvait pas d'espace. Mais on a été patient, on a conservé notre organisation et on a fini par l'emporter".

Navas dispute sa troisième Coupe du Monde des Clubs. Il a participé à l'édition 2005 avec le club costaricien du Deportivo Saprissa. Considéré comme un gardien très prometteur à l'époque, il était toutefois resté sur le banc. Les Violets avaient alors décroché la troisième place. Le portier du Real n'a pas non plus eu l'occasion de prendre place entre les perches lors de sa deuxième tentative, cette fois au Maroc, en 2014. Cette année-là, il avait assisté au sacre madrilène dans l'ombre d'Iker Casillas. Aujourd'hui, Keylor a enfin réalisé son rêve de participer pleinement à cette compétition si particulière.

"Je suis content parce que c'est un privilège de jouer dans ce club. J'espère recevoir un cadeau encore plus beau : le titre de champion du monde", a conclu l'ambitieux gardien en prenant la direction de l'hôtel. Nul doute que ses équipiers lui réservent une petite surprise…

Heureux de fêter mon anniversaire avec une victoire et une place en finale de la Coupe du Monde des Clubs. Merci à Dieu pour la vie.