"Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne s’attendait pas à souffrir autant", admettait Cristiano Ronaldo juste après le coup de sifflet final. Essoufflé, la sueur lui perlant sur le front, il affichait néanmoins un large sourire. Après tout, il venait de réaliser son objectif.

Personne ne s’attendait à un tel parcours de la part de Kashima Antlers. Les Japonais ont réservé plusieurs surprises : tout d’abord en accédant à la finale après avoir écarté Auckland City, Mamelodi Sundowns et l’Atlético Nacional ; ensuite, en renversant la situation alors que le Real était aux commandes depuis la neuvième minute. Ils ont finalement gagné l’admiration en poussant dans les cordes des Espagnols qui ont vu arriver la prolongation avec soulagement, eux qui ont failli mordre la poussière dans les arrêts de jeu.

L’attaquant portugais n’a pas tari d’éloges sur ses adversaires du jour : "Ça a été un match très difficile. Nous sommes tombés sur un adversaire compliqué, qui a su réagir. C’est une très bonne équipe et les joueurs japonais ont prouvé qu’ils étaient au point physiquement. Personnellement, je suis très content d’avoir pu inscrire trois buts", a souligné le joueur de 31 ans. Son but égalisateur et les deux autres, qui ont donné la victoire aux Merengues dans la prolongation, lui ont valu d’être élu homme du match. "Nous avons éprouvé des difficultés lors de nos deux rencontres, mais le Real Madrid répond toujours présent. Nous avons atteint notre objectif : être sacrés champions du monde et terminer l’année avec trois titres pour le club", a poursuivi un Cristiano radieux, médaille d’or autour du cou et auréolé du Ballon d’Or adidas, qui le consacre meilleur joueur du tournoi. "Le football japonais a fortement progressé. J’ai vu des choses très intéressantes ici et ça m’a réellement surpris", a conclu le Lusitanien, avant de se diriger vers les vestiaires.

Respect mondial et mutuel
C’est là que l’attendaient les joueurs nippons, ceux qui l’avaient fait transpirer quelques minutes auparavant. Ils avaient retardé leur douche pour prendre une photo avec lui. Ronaldo n’a pas hésité une seule seconde. Après la haie d’honneur sur le terrain, au moment où les Japonais sont allés chercher leur médaille d’argent, Cristiano les a rejoints pour poser sur une photo qui, pour beaucoup de joueurs de la J-League, signifie autant que le respect mondial que le Portugais a acquis durant cette Coupe du Monde des Clubs de la FIFA.

Ronaldo, qui a déjà gagné ce tournoi à trois reprises, deux fois avec le Real Madrid et une fois avec Manchester United, peut se montrer satisfait. Au Japon, il a terminé en beauté "une année parfaite". Comme il l’a dit lui-même, "une année de rêve".

Avant de s’envoler pour l’Europe, le Portugais a quand même tenu à apporter une dernière précision : "Maintenant, il faut se reposer et déjà commencer à penser aux défis qui nous attendent l’année prochaine". L’ambition insatiable d’un joueur hors du commun.