Le 23 novembre, les Kashima Antlers enregistraient une courte victoire (1:0) sur Kawasaki Frontale en demi-finale des play-offs de la J-League. À l'époque, personne n'aurait imaginé qu'un mois plus tard, le club de la préfecture d'Ibaraki affronterait le Real Madrid en finale de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, ni même qu'il se paierait le luxe de mener 2:1 en deuxième mi-temps.

Malgré une performance pleine de panache face aux vainqueurs de la dernière Ligue des champions de l'UEFA, les Japonais n'ont pas réussi à boucler leur parcours sur une victoire. "La deuxième place, ce n'est pas la même chose. C'est frustrant de laisser échapper ce titre", confie le milieu de terrain Gaku Shibasaki au micro de FIFA.com à l'issue de la partie.

La révélation du Petit Poucet s'est distinguée en signant les deux réalisations de son équipe. Il s'adjuge au passage le Ballon de Bronze adidas, ce qui lui vaut de figurer aux côtés de Cristiano Ronaldo (Ballon d'Or adidas) et de Luka Modric (Ballon d'Argent adidas) sur le podium des récompenses individuelles. Pour autant, l'international n'est pas satisfait. "J'ai marqué deux fois, mais je n'ai pas su mener mon équipe à la victoire. Je ne peux pas me contenter d'un tel résultat."  

Lors de la conférence de presse organisée avant la finale, Shibasaki avait fait part de sa détermination à tout faire pour battre les Merengue. Jusqu'au bout, son ambition ne l'a pas quitté. "Nous sommes entrés dans ce tournoi avec l'intention de disputer quatre matches et de remporter le titre. Malheureusement, nous n'avons pas pu atteindre l'objectif que nous nous étions fixé", regrette-t-il. "Ce tournoi reste un bon tremplin pour nous. Nous avons identifié les secteurs dans lesquels nous devons progresser. Maintenant, nous savons quels sont les problèmes à résoudre. Nous avons encore du pain sur la planche", insiste le joueur de 24 ans.

Un coup d'accélérateur 
Au terme de la rencontre, quelques joueurs de Kashima sont restés devant les vestiaires pour discuter et échanger leurs maillots avec leurs adversaires. En dépit de l'atmosphère amicale, le défenseur Naomichi Ueda n'a pu masquer sa déception. "Nous avons perdu la finale. À mes yeux, il n'y a pas de différence entre la deuxième et la dernière place."  

Les Japonais ont tout donné pour arracher la prolongation, mais le triplé de Ronaldo a finalement eu raison de leur courage. "Tout donner pour gagner pendant la première et la deuxième mi-temps, ça ne suffit pas. Il fallait continuer sur notre lancée en prolongation", constate Ueda avec amertume. "Je me sens en partie responsable de cette défaite."

L'attaquant Shuhei Akasaki était tout aussi abattu que ses coéquipiers, ce qui ne l'a pas empêché de voir le verre à moitié plein. "Nous n'avons pas réussi à l'emporter. C'est triste. Mais nous avons tout de même montré au monde ce dont nous sommes capables. Notre parcours aura des répercussions positives pour nous et pour l'ensemble du football japonais."  

La saison de Kashima n'est pas encore terminée. Le 24 décembre, les Antlers affronteront Sanfrecce Hiroshima, troisième de la Coupe du Monde des Clubs 2015, en finale de la Coupe de l'Empereur. Après leur courte défaite face au Real Madrid, les hommes de Masatada Ishii se voient offrir une occasion en or de renouer avec le succès et de finir l'année en beauté.