• Grêmio remporte la Copa Libertadores pour la troisième fois de son histoire
  • 54 ans après Santos, un club brésilien décroche le sacre continental sur le sol argentin
  • Grêmio disputera les demi-finales d’EAU 2017 contre Pachuca ou le Wydad de Casablanca 

Ils étaient 4 000 dans le stade de Lanús mais des dizaines de milliers dans les rues de Porto Alegre pour fêter le sacre de Grêmio dans la Copa Libertadores de América. Vainqueur 2:1 en Argentine, le club brésilien représentera l’Amérique du Sud à la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, EAU 2017.

La finale retour n’a fait que confirmer la suprématie du club gaúcho sur cette compétition. Après s’être imposé 1:0 chez lui, Grêmio a largement dominé les débats à Buenos Aires pour s’adjuger la troisième Copa Libertadores de son histoire après celles de 1983 et 1995. Il rejoint ainsi São Paulo et Santos dans le cercle des clubs les plus titrés dans la compétition de clubs reine de la CONMEBOL.

Avec 87 victoires accumulées en 17 participations, le Tricolor devient également le deuxième club brésilien au nombre de matches gagnés dans l’histoire de la compétition derrière São Paulo (90 succès en 18 participations) et devant Cruzeiro (86 succès en 15 participations).

Figure de proue de l’équipe titrée en 1983, l’entraîneur Renato Gaúcho a constitué une équipe sûre de son jeu qui s’est appuyée sur des piliers solides : la fiabilité de son gardien, Marcelo Grohe, le talent du milieu de terrain Arthur, et la puissance de feu du buteur Luan et du Paraguayen Lucas Barrios. Si le meilleur réalisateur de la Copa a été l’Argentin José Sand (Lanús) avec neuf unités, 14 des 25 buts du champion sont à mettre au crédit du tandem : huit pour Luan et 6 pour Barrios.

Vice-champion, Lanús abordait la finale sur une dynamique positive, après avoir sorti deux récents vainqueurs de la compétition : San Lorenzo (2014) en huitième et River Plate (2015) en demi-finale. À chaque fois, il était parvenu à rattraper chez lui des défaites lors des matches aller. En finale, le Granate n’a pas réussi à faire de même face à Grêmio.

À EAU 2017, le nouveau champion d’Amérique du Sud entrera en lice le 12 décembre face au vainqueur du match opposant Pachuca (Mexique) au Wydad de Casablanca (Maroc). 

A retenir
• Grêmio est le premier club brésilien à remporter une Libertadores sur le sol argentin depuis 1963 et le succès de Santos dans la Bombonera de Boca Juniors.
• Le champion est resté invaincu dans les doubles confrontations finales : 3 victoires et un nul.
• Luan a été élu meilleur joueur de la compétition.

La stat
10 - Comme le nombre de victoires enregistrées par Grêmio, club le plus prolifique de cette édition 2017 avec trois succès de plus que Botafogo et River Plate.

Le saviez-vous ?
Après avoir participé à la Coupe Intercontinentale en 1983 et 1995, le Tricolor disputera sa première Coupe du Monde des Clubs de la FIFA. En 1983, il avait battu Hambourg 2:1 grâce à un doublé de son entraîneur actuel, Renato Gaúcho. En 1995, il s’était incliné aux tirs au but face à l’Ajax Amsterdam après un nul 0:0.

Entendu...
"Décrocher le titre et être élu meilleur joueur de la compétition, c’est le top. Je remercie tous les entraîneurs qui sont passés par le club et qui ont compté pour moi." - Luan, attaquant de Grêmio

"Nous sommes les seuls à connaître tous les efforts que nous avons consentis pour être champions d’Amérique du Sud. Nous le méritons tous. Je tiens à remercier tous mes détracteurs. Je n’ai de rancune envers personne. Quand j’ai envisagé de jeter l’éponge, de nombreuses personnes m’ont soutenu. Je rêvais de défiler sur un camion des pompiers dans les rues de Porto Alegre" - Marcelo Grohe, gardien de Grêmio